Login   
Nos syndicats 
Agriculture
AFPA
Transport Aérien
Animateurs sociaux
Cabinets médicaux
CFTU
Commerce (CSECAM)
CTM
BTP
Dockers
Employés de pharmacie
Finances Publiques
Municipaux
Missions locales
Martinique première
Métallurgie
ONF
Pompiers
Produits pétroliers
PROTECTION SOCIALE
PTT (France-télécom et la poste)
RSI
La Santé
SEM-CGTM: Syndicat de l'électricité de la Martinique
SEEMD-Didier
Education SMPE-CGTM
Usine du GALION
Usine de valorisation des déchets
Nos syndicats

Pompiers



Préavis de grève des pompiers de l’aéroport Aimé Césaire

Les sapeurs- Pompiers de l’Aéroport Aimé Césaire ont plus qu’assez de se faire abuser par ces gens du Directoire qui ne les entendent pas et  qui, manifestement, aiment à piétiner leurs droits.
Fatigués de réclamer le versement d’une prime exceptionnelle depuis 2016, mais également le paiement de leurs heures supplémentaires ainsi que l’application d’une décision du tribunal de Bordeaux, ils ont décidé d’employer les grands moyens.
Visiblement, il semble que Frantz Thodiart le président du Directoire, soit plus enclin à réaliser ses objectifs concernant le développement des infrastructures aéroportuaires de la Martinique d’ici à 2020 pour répondre, dit-il, à l’évolution de 20% du trafic passager.
Mais avec ce préavis sur son bureau, on peut imaginer qu’il mette ses projets de grandeur, entre parenthèse, le temps de se consacrer à résoudre les problèmes posés par les sapeurs-pompiers. Sinon, sans être devin, on peut affirmer qu’il va vers de gros problèmes.
 
           Lire le préavis


Image



Les sapeurs-pompiers ont eu gain de cause, ils mettent fin à la grève

Les sapeurs-pompiers CGTM lancés dans un mouvement de grève pour la reconnaissance de leur plateforme de revendicative, ont eu gain de cause. Ils mettent un terme à leur mouvement et démontre ainsi que seule leur détermination a eu raison des atermoiements du président (CTM) du SDIS.
Ils disent que leur combat fut long et difficile, mais qu’il leur a permis de construire une forte cohésion, bâtir leur solidité, et facilité leur rassemblement.
C’est avec cette force constituée qu’ils ont contrecarré la duplicité de ceux qui ont cherché à contenir leur lutte, ou encore tenté d’ébranler leur conviction. Ainsi c’est parce qu’ils ont mis en échec toutes les tentatives d’intimidations qu’ils ont fait aboutir leurs demandes.
La plateforme revendicative a quasiment été satisfaite et voici le résultat :
1 - Le renouvellement des engins de secours et notamment les VSAV
2 - Organisation et prochain concours de recrutement de sapeurs-pompiers professionnels
3 - Nomination des sergents et adjudants
4 - Mise en place d'un échéancier pour la revalorisation des IAT
5 - Changement des pratiques du SDIS sur les contributions communales
6 - Constructions des centres de secours prévus et d'un atelier départementale
7 - Prise en charge de la mutuelle
8 - Attribution des chèques-déjeuner
9 - Publication transparente des besoins financiers précis du SDIS
10 - Rencontre avec le président du conseil exécutif de la CTM
11 - Gestion du temps de travail
C’est le résultat d’un combat exemplaire tant l’unité des pompiers était sans faille et tant leur détermination ne laissait aucun doute.

10-12-2016



Le syndicat CGTM des sapeurs-pompiers entre en Assemblée générale

Le syndicat CGTM des sapeurs-pompiers dans un communiqué qu’il avait rendu public le 5 juin dernier, indiquait son intention de se remettre en mouvement car leurs revendications n’avaient pas jusque-là été satisfaites.
En effet le syndicat rappelait ainsi, l’épisode des négociations de début d’année où, après trois semaines de mobilisation un accord avait été signé le lundi 29 février 2016, avec le Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne. Mais disent-ils rien ou presque n’a suivi.
C’est la raison pour laquelle un appel est lancé pour la tenue d’une Assemblée Générale le lundi 28 novembre au centre de secours de Fort de France.
Les sapeurs-pompiers continuent à dénoncer le fait que leur matériel d’intervention ne répond plus aux exigences légales, que les fourgons pompes et les camions de feu sont au bord de l’obsolescence, et  s’inquiètent de voir perdurer cette situation.
Aussi, ils disent dès lundi, vouloir donner une suite à leur préavis du 24 octobre tant ils ont l’impression que les élus de la CTM sont sourds à leurs attentes.
Le message est clair de cette assemblée générale vraisemblablement sortira quelque chose, car l’intention est de  discuter franchement d’une future mobilisation.
 26-11-2016
 
 





Le syndicat CGTM des sapeurs-pompiers se mobilise !

Les sapeurs-pompiers sont en colère et menacent de lancer un mouvement de grève dans les jours qui viennent s’ils ne sont pas entendus.
En effet, ils dénoncent le fait que le matériel d’intervention ne répond plus aux exigences légales. Les fourgons pompes, les camions de feu sont au bord de l’obsolescence. Ils s’inquiètent de voir perdurer cette situation. Courroucés, ils fustigent les maires qui ne régularisent pas le paiement de leurs cotisations au SDIS, les alertent sur les conséquences de leurs actes, entre autres le manque d’effectif puisque les départs à la retraite ne sont pas remplacés.
Les sapeurs-pompiers rappellent que leur institution est garante du secours à personne et plus généralement aux citoyens. Aujourd’hui, le seul objectif de leur protestation disent-ils, est la préservation des moyens humains et matériels nécessaire au secours des martiniquais.
Ils fustigent les allégations de théorie du complot faites dans la presse par le président de Conseil d'administration et voient là son manque de considération et de respect pour les pompiers.
En tout cas dans leur communiqué rendu public, ils vont droit au but et attendent de pieds fermes ceux qui ont en charge la responsabilité de faire bien fonctionner les services de secours.



Le syndicat CGTM des sapeurs-pompiers se mobilise !

Les sapeurs-pompiers sont en colère et menacent de lancer un mouvement de grève dans les jours qui viennent s’ils ne sont pas entendus.
En effet, ils dénoncent le fait que le matériel d’intervention ne répond plus aux exigences légales. fourgons pompes, les camions de feu sont au bord de l’obsolescence. Ils s’inquiètent de voir perdurer cette situation. Courroucés, ils fustigent les maires qui ne régularisent pas le paiement de leurs cotisations au SDIS, les alertent sur les conséquences de leurs actes, entre autres le manque d’effectif puisque les départs à la retraite ne sont pas remplacés.
Les sapeurs-pompiers rappellent que leur institution est garante du secours à personne et plus généralement aux citoyens. Aujourd’hui, le seul objectif de leur protestation disent-ils, est la préservation des moyens humains et matériels nécessaire au secours des martiniquais.
Ils fustigent les allégations de théorie du complot faites dans la presse par le président de Conseil d'administration et voient là son manque de considération et de respect pour les pompiers.
En tout cas dans leur communiqué rendu public, ils vont droit au but et attendent de pieds fermes ceux qui ont en charge la responsabilité de faire bien fonctionner les services de secours.

29-10-2016

Communiqué de presse des sapeurs pompiers
Ensem nou pli fo
ba péya an chans


Les sapeurs-pompiers ne sont pas décidés à s’en laisser conter

Dans un communiqué rendu public le 5 juin, les sapeurs-pompiers indiquaient leur intention de se remettre en mouvement pour faire aboutir leurs revendications.
Ils se rappellent avoir tout fait pour permettre à leur structure, le SDIS, d'avoir les moyens pour que tous travaillent convenablement.
Cependant, ils enregistrent que les fruits de leur lutte n’est pas redescendu jusqu’à la base, pourtant fortement dans le besoin. Ils disent que tous ces derniers mois, ils n’ont cessé de signaler le manque totale de respect pour leur travail, alors mis devant ce triste constat, ils décrètent que: le combat continue!
A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle disent-ils !, les 2 Syndicats ont travaillé de concert pour préparer une grande mobilisation, pour faire valoir les intérêts des Sapeurs-pompiers sur les points suivants :
- le régime indemnitaire pour tous
- avancement du personnel
- création d’emploi
- reconnaissance salariée
- construction d’un atelier
Voilà les raisons de la colère, il semble que les sapeurs-pompiers soient déterminés cette fois à ne pas se laisser conter !

10-06-2016



Après trois semaines de mobilisation, les pompiers ont eu gain de cause.


Cliquez pour agrandir

Après trois semaines de mobilisation un accord a été signé le lundi 29 février 2016, entre, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique Alfred Marie-Jeanne et les syndicats des Sapeurs-Pompiers de Martinique.
Il faut remonter aux origines du mouvement et rappeler les raisons de la grève. Depuis le 11 février les sapeurs-pompiers sont en lutte pour exiger le paiement immédiat des salaires du mois de janvier, réclamer de meilleures conditions de travail avec des embauches et aussi montrer leur détresse face au manque de moyens crucial au SDIS.
Après de nombreuses manifestations tant dans la capitale que dans les communes, le mouvement de ces travailleurs du feu, confronté au mépris des hommes politiques qui se renvoient la balle, s’est au fil des semaines malgré tout renforcé. En effet les pompiers ont rappelé que l’an dernier ils s’étaient trouvé devant une situation identique, et que malgré leur mobilisation, malgré les promesses de la présidente du Conseil Général de l’époque, rien n’avait été mise en œuvre.
C’était donc décidé il fallait se faire entendre cette fois-ci et pas d’entourloupette disaient-ils !
Le lundi 15 février, jour de rentrée scolaire après les vacances de Carnaval, ils ont organisé une opération «môlôkoy» sur l’autoroute. Malgré les embouteillages ils ont eu en général le soutien des automobilistes.
Le mardi 16 les pompiers s'invitaient à la commission plénière de la CTM (Collectivité territoriale de la Martinique), mais les échanges n’ont rien donné de satisfaisant disaient-ils.
Le 17, ils se sont présentés face à l'association des maires de Martinique, car beaucoup de mairies, confrontées à la baisse des dotations de l'État ont réduit ou suspendu leur contribution au SDIS. Mais là encore, toujours aucun accord.
Par conséquent, ils étaient déterminés à aller le plus loin que possible dans leurs actions pour obtenir des réponses concrètes à leurs revendications. C’est ainsi qu’a été décidé la mobilisation d’envergure du lundi 22 février.
Une marche jusqu'à la CTM est enclenchée. Et c’est grâce à ce mouvement puissant que les pompiers vont obtenir gain de cause et signer un accord avec Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif de la CTM.
Ainsi donc, il aura fallu près de trois semaines de mobilisation et de dénonciation pour qu’aboutisse la négociation, après une séance de plus de quatre heures d'échanges avec le président du Conseil Exécutif. Les pompiers ont obtenu deux millions d'avance de trésorerie sur le budget 2016. Le budget annuel du SDIS (Service d'Incendie et de Secours), qui jusque-là, était à hauteur de 15 millions d'euros sera augmenté de trois millions supplémentaires.
 
La leçon à tirer de ces évènements, est qu’il n’y a que la lutte qui paie !
 
Lire le protocole d’accord…


06-03-2016



Cliquez pour agrandir
Protocole



La grogne des sapeurs-pompiers s’intensifie


Cliquez pour agrandir

Depuis le 11 février les sapeurs-pompiers sont  en grève pour exiger le paiement immédiat  des salaires du mois de janvier, réclamer de meilleures conditions de travail avec des embauches et  aussi montrer leur détresse face au manque de moyens crucial au SDIS. Ce dernier point a pour conséquence une non réponse aux besoins d’assistance à la population ( pas d’ambulance, pas de VSAB , pas de camion incendie, pas de petit matériel….)
Après de nombreuses manifestations tant dans la capitale que dans les communes, le mouvement de ces travailleurs se renforce devant le mépris des hommes politiques qui se renvoient la balle. D’ores et déjà une mobilisation d’envergure est prévue dès ce lundi 22 février les sapeurs-pompiers sont déterminés à obtenir cette fois des réponses concrètes à leurs revendications.
Ecoutons les explications du secrétaire général Mickael CAVELY en page CGTM-WEB TV



Préavis de grève des sapeurs-pompiers de Martinique


Cliquez pour agrandir

La colère gronde depuis plusieurs semaines dans les casernes des sapeurs-pompiers de l’ile. Pour faire entendre ce courroux, le syndicat CGTM de la profession, a déposé sur le bureau du président du Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Martinique (SDIS) un préavis de grève qui prendra effet le jeudi 11 février.
Ce qui vaut la colère des sapeurs-pompiers, c’est d’abord le non-paiement des salaires de janvier mais c’est aussi la dégradation à vue d’œil de leurs conditions de travail.
Récemment encore, les sapeurs-pompiers s’étaient mobilisés et ils avaient rencontré madame Manin qui était à l’époque la Présidente du Conseil Général, collectivité qui avait en charge à l’époque, la gestion des fonds de secours en Martinique.
La démarche des pompiers auprès de la Présidente avait consisté à mettre en exergue l’indigence des moyens dont ils disposent pour assurer leur mission de protection de la population, l’obsolescence de leur matériel d’intervention, les conditions désastreuses de casernement, le manque d’effectifs, les questions touchant également à l’évolution professionnelle des pompiers. Et ils ont eu à cœur d’évoquer toutes ces questions pour être entendus.
Mais rien n’a été fait, aujourd’hui encore ce sont les mêmes revendications qui sont présentées à la nouvelle collectivité. D’ailleurs, interrogé, cette dernière reconnait que la contribution des communes au budget fait défaut d’un reste à recouvrer de de 7, 8 millions d'euros, soit le tiers du budget du SDIS.
Selon le syndicat CGTM qui est à l’origine de la mobilisation trop c’est trop, le syndicat dit attendre des propositions concrètes de la part des nouveaux élus, sinon ils emploieront d’autres arguments, pour inciter ces mauvais payeurs à respecter le droit des travailleurs.

06-02-2016


Accueil - La CGTM - Travail - Société - Nos syndicats - Juridique - Se syndiquer - CGTM WEB-TV - International - Contact - Photos - Culture -
© CGT MARTINIQUE