Login   
Culture 
Exposés
Dates historiques
Sonjé

Culture



Le drapeau de la classe ouvrière c’est le drapeau Rouge

Tous ces temps derniers, nos médias locaux, semble vouloir proposer un débat sur la question d’un drapeau pour la Martinique. Selon les journalistes concernés, un dilemme cornélien, impossible à trancher opposerait le drapeau tricolore aux drapeaux à têtes de serpents et au drapeau Rouge Vert Noir.
Nul doute que cet intérêt soudain pour le « drapeau », fait écho aux évènements qui se sont déroulés récemment aux Etats Unis à Dallas ou à Charlottesville.
En effet, ces évènements qui se sont déroulés sur fond d’histoire de l’esclavage ou de racisme, ont suggéré au président du CRAN Louis-Georges Tin (F-A du Dimanche 29 Octobre 2017), l’idée qu’en France l’opinion devrait renier à son tour les représentations de l’esclavagisme dans l’espace public. Et dans son élan il invite les pouvoir publique à remplacer le « pavillon » aux quatre têtes de serpents, qui selon lui est le drapeau de la Martinique, par le drapeau Rouge Vert Noir
Pour le président du Cran le drapeau Rouge Vert Noir s’impose car créé en 1968, il l’a été dans le contexte des mouvements anticolonialistes de la Martinique et que par ailleurs, dit-il, il nous rattache par sa ressemblance aux choix des pays africains.
Cependant, en ajoutant à son commentaire que ce drapeau est utilisé par plusieurs syndicats en Martinique, monsieur Tin se trompe.
D’évidence, dans sa déclaration, monsieur Louis-Georges Tin se propose, sans doute au nom des idées patriotiques et nationalistes, de faire la promotion du drapeau Rouge Vert Noir c’est son choix, mais qu’il en parle comme le « drapeau des luttes », là, il va un peu vite en besogne.
Faut-il rappeler à monsieur TIN que déjà en 1831 sur les grilles de la Place Bertin (évocation d’Armand Nicolas à propos de la révolte de Saint-Pierre de février 1831), les esclaves ont brandi un drapeau bleu blanc rouge frappé de l’inscription « liberté ou la mort ». C’est d’ailleurs ce même drapeau et son inscription qui réapparaitra en juin 1832 porté par les insurgés de Paris, partis à l’assaut de la Monarchie de Juillet.
Apparaitra ensuite le Drapeau Rouge à partir de la Commune de Paris de 1871, qui deviendra le symbole révolutionnaire du premier état dirigé par des travailleurs.
Ensuite, le mouvement ouvrier, dès qu’il a eu une certaine conscience du combat qui l’opposait à la bourgeoisie, a tenu à avoir son propre drapeau à opposer à celui de la bourgeoisie.
En Martinique comme partout ailleurs dans le monde, le drapeau rouge est devenu cet étendard des travailleurs, justement parce que la classe ouvrière est une classe internationale.

14-11-2017



Représentation de la pièce de Théâtre : « Un siècle de Mémoires et d’Histoire des luttes ouvrières en Martinique ».

De l’avis général des 258 spectateurs qui ont assisté à cette fresque documentaire,  samedi soir 11 octobre à la Maison de la Culture de Trinité,  ce fût une réussite. Standing ovation pour les 35 comédiens amateurs, qui ont raconté en 90mn, l’histoire des luttes ouvrières et des victoires sociales obtenues en Martinique : de l’Insurrection du Sud en 1870, à l’application des dispositifs pour l’égalité. Un reportage photos est visible sur le site de Téatlari.
Nous espérons continuer à faire connaître l'histoire du mouvement ouvrier en Martinique et contribuer ainsi à la prise de conscience des travailleurs. Notre aventure doit continuer dans d'autres communes et auprès de la jeunesse.



Cliquez pour agrandir



Site de la compagnie théatrale "Téatlari"

Nous vous invitons à consulter le site de Téatlari avec lequel nous avons un parténariat et nous avons co-produit la pièce: Un siécle de lutte de mémoire et de luttes ouvrières en Martinique.
Site: www.teatlari.com



Nouvelle représentation de la pièce le samedi 11 octobre 2014 à 18h30 au Centre Culturel Municipal de TRINITE (à côté de la Mairie)




Accueil - La CGTM - Travail - Société - Nos syndicats - Juridique - Se syndiquer - CGTM WEB-TV - International - Contact - Photos - Culture -
© CGT MARTINIQUE