Login   
Nos syndicats 
Agriculture
AFPA
Transport Aérien
Animateurs sociaux
Cabinets médicaux
CFTU
Commerce (CSECAM)
CTM
BTP
Dockers
Employés de pharmacie
Finances Publiques
Municipaux
Missions locales
Martinique première
Métallurgie
ONF
Pompiers
Produits pétroliers
PROTECTION SOCIALE
PTT (France-télécom et la poste)
RSI
La Santé
SEM-CGTM: Syndicat de l'électricité de la Martinique
SEEMD-Didier
Education SMPE-CGTM
TARTANPION
Usine du GALION
Usine de valorisation des déchets
Retraités
Nos syndicats

Retraités



Macron attaque les retraités, la CGTM lance un appel à la mobilisation

Les agressions de la politique de Macron à l’égard des retraités de Martinique contraignent ces derniers au rassemblement de leurs forces, pour se défendre, ils se doivent de créer une résistance suffisante pour empêcher que le gouvernement mette en œuvre sa politique scélérate.
Car, pour condamner les intentions de Macron, les retraités vont devoir se soulever et tout  mettre en œuvre pour faire cesser ces atteintes à leurs conditions de vie, qui, pour nombre d’entre eux, sont déjà misérables.
 
Le constat est que les raisons de se battre s’accumulent. Aujourd’hui plus qu’hier, les retraités vivent au quotidien la perte de leur pouvoir d’achat. Soit par: la réduction de leurs revenus, la hausse des prix des produits d’alimentation, l’augmentation de 25 % de la CSG, les nouveaux tarifs du transport en commun, l’accroissement des coûts des loyers, les hausses des tarifs postaux, des soins, de l’essence, des impôts, du téléphone et des frais et taxes en tous genres qui leurs empoisonnent la vie.
Sans compter que plusieurs centaines de nouveaux retraités de Martinique sont privés de pensions, parce que les restrictions budgétaires et les réductions d’effectifs à la Caisse Générale de Sécurité Sociale de Martinique rendent impossible le traitement normal des dossiers.
 
Il devient donc urgent de constater que les inégalités, notamment de revenus, s’aggravent dans des proportions inquiétantes. Les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Plus globalement, on assiste à un appauvrissement généralisé des retraités de Martinique pour les années à venir si rien n’est fait. Et ceci, au moment même où on prédit que la Martinique à des chances d’être, dans un futur proche, le département hébergeant le plus de vieux retraités en France.
 
Déjà, des associations caritatives dénoncent l’accroissement de la pauvreté accompagné de misère de vie et d’isolement chez les personnes âgées. Et quant à comparer le rendement de la pension moyenne, servie en Martinique à celle de l’Hexagone, il est quasiment inférieur de moitié, alors bonjour les dégâts !
 
Dans le viseur de Macron pour ces prochains jours, nous arrive sa réforme des retraites, universelle, par points ou notionnel. On sait aussi qu’il veut faire payer par les retraités les maigres augmentations de salaires qu’il envisage pour les salariés du privé sans qu’il en coûte un euro aux patrons.
 
L’astuce, c’est qu’il ne s’agira pas là d’une augmentation de salaire, NON ! Mais bien d’une baisse des cotisations sociales prélevées sur les salaires. D’où son idée de les financer par une augmentation de 1,7% de la CSG pour environ 10 millions de retraités, tandis que les fonctionnaires, dépendants du budget de l’État, y contribueront en étant privés de toute augmentation de traitement.
 
Alors à partir de là, comment ne pas être convaincu de l’utilité de s’organiser ? C’est donc pour ces raisons qu’il faudra parvenir à mobiliser les retraités et les pré-retraités, car ce sont ceux qui souffrent le plus du cynisme de la politique de l’état.
 
Et si le mécontentement est immense, il faut se dire que jusqu’ici, la mobilisation est restée insuffisante. Alors, il conviendra d’inverser la tendance et de mettre en avant les  bonnes raisons qui invitent à participer dès la rentrée à toutes les luttes qui seront engagées contre les mauvais coups de la bande à Macron.
le 11-09-2018
 

 



14 juin journée de mobilisation des retraités, des personnes âgées et en situation de handicap

L’intersyndicale des retraités de Martinique: FGR-FP, CGTM, CGTM-FSM-Retraités, CDMT, FSU, CFTC tiendra un séminaire avec la participation des associations de personnes âgées. Le but c’est d’abord d’échanger sur les voies de la mobilisation mais aussi de remettre aux parlementaires le résultat de la campagne de pétition conduite au bénéfice des retraités de Martinique.
 
Plus que jamais les retraités sollicitent : des députés une intervention dans le cadre du débat parlementaire afin de soutenir l’initiative d’une loi de finances rectificative qui : annule la hausse de la CSG pour tous, mette fin au gel des pensions, décide de leur revalorisation en général et en particulier de la revalorisation des petites pensions en Martinique jusqu’à concurrence minimum, du seuil de pauvreté. 
le 05-06-2018  



Les retraités de Martinique se mobilisent

Le 15 mars à l’appel des 6 organisa­tions de retraités de Martinique, s’est exprimé à la Maison des syndicats, le mécontentement et la colère des retraités face à la hausse de la CSG et à la baisse des pensions.
Pour rendre possible la mobilisation de ceux qui entendent s’opposer à la politique scélérate du gouvernement, une pétition circule et devra être largement signée par tous ceux et celles qui ne se résignent pas à subir cette situation.
Le 14 juin prochain à l’appel des 6 organisations, les retraités devront démontrer une fois encore qu’ils sont en droit d’exiger une reva­lorisation de leurs pensions et l’aspiration à une vie décente.
le 15 mai 2018

Pétition retraites
Taille : 467 ko - Dernières modifications : 15/05/2018
 

pétition en ligne des retaites



L’intersyndicale des retraités a reçu des parlementaires

C’est à la Maison des syndicats que le lundi 12 mars, l’intersyndicale des syndicats de Retraités (FGR-FP, la CGTM, CGTM-FSM, la CDMT, la FSU et la CFTC) a rencontré les parlementaires, afin de leur faire part de la situation difficile que vivent les retraités en Martinique.
Seuls Maurice Antiste et Jean-Philippe Nilor ont répondu à l’appel et se sont engagés à soutenir la démarche des organisations syndicales, qui consiste à réclamer au gouvernement, qui s’attaque à leurs intérêts, de revoir sa copie.
Il s’agit pour ces parlementaires d’intervenir, en faisant votre des lois, pour un rétablissement de la situation, qui ne s’est que trop dégradée.
Les retraités souhaitent que les parlementaires agissent en leurs noms en faisant:


- voter d’une compensation de la perte de 1,7% de notre pouvoir d’achat.
          
- revaloriser les minima sociaux (aucune prestation ou pension en dessous de 1500€)

- fixer au mois de janvier la revalorisation des pensions et leur indexation sur les salaires et non sur l’inflation.
          
- décider le rattrapage de la perte cumulée de 20 % de pouvoir d’achat.
          
maintenir le système de retraite par répartition et refuser celui par points
A la fin de la rencontre, un document de synthèse leur a été remis par l’intersyndical, et celle-ci a affirmé vouloir faire un suivi continu avec ces parlementaires, jusqu’à satisfaction de leurs demandes.

Lettre ouverte des retraites aux parlementaires
Taille : 289 ko - Dernières modifications : 20/03/2018
 


Le 15 mars les retraités ont toutes les raisons de se faire entendre

Les retraités ont reçu leur pension du régime général et ont pu constater la baisse « promise » par le président Macron. Les retraités sont clairement les sacrifiés de la politique d’un président qui en même temps accorde de larges cadeaux aux plus riches.
 
Nombreux sont les retraités qui ont été surpris d’avoir été touchés par la hausse de la CSG, en effet si l’information du gouvernement laissait entendre que seuls l’assiette de la pension de base était prise en compte, en final de compte, il fallait prendre en considération le revenu fiscal de référence, soit le montant net de la totalité des revenus.
 
Le taux de CSG a en effet, à 8,3% pour les retraités dont le revenu fiscal de référence figurant sur l’avis d’impôt de l’année 2017 a dépassé 14.404 euros pour des revenus inférieurs les retraités continueront à bénéficier d’un taux de CSG allégé.
 
Au total 60 % des retraités ont été touchés. C’est donc la très grande majorité de celles et ceux qui ont produit les richesses du pays ces dernières décennies qui font les frais de la politique libérale d’un président qui prétendait n’être « ni de droite ni de gauche ». Ce qui est clair c’est qu’il est du côté de la finance internationale.
 
Il ne faut donc rien attendre de bon de Macron, les cadeaux il les faits au patronat et aux plus riches.
 
Cependant, Macron craint par-dessus tout, la mobilisation des retraités et des salariés. Alors enhardissons-nous ! Il est possible de convaincre le plus grand nombre de la nocivité de cette politique et surtout pour dire haut et fort « Non à la hausse de la CSG, non à la baisse des pensions ».

le 20-02-2018



L’intersyndicale des syndicats de retraités de la Martinique, dénonce la politique de Macron

Les pensions supérieures à 1200€/mois sont touchées par une hausse de 25% de la CSG à partir du 1er janvier (qui passe de 6,6 à 8,3%). A cela s’ajoutera une hausse des cotisations de la plupart des complémentaires santé ainsi que différentes augmentations du coût de la vie... Lire la suite dans le document ci-dessous

04-02-2018

communique intersyndicale retraites martinique

Accueil - La CGTM - Travail - Société - Nos syndicats - Juridique - Actualités - CGTM WEB-TV - International - Contact - Photos - Culture -
© CGT MARTINIQUE