Login   
Nos syndicats 
Agriculture
AFPA
Transport Aérien
Animateurs sociaux
Cabinets médicaux
CFTU
Commerce (CSECAM)
CTM
BTP
Dockers
Employés de pharmacie
Finances Publiques
Municipaux
Missions locales
Martinique première
Métallurgie
ONF
Pompiers
Produits pétroliers
PROTECTION SOCIALE
PTT (France-télécom et la poste)
RSI
La Santé
SEM-CGTM: Syndicat de l'électricité de la Martinique
SEEMD-Didier
Education SMPE-CGTM
TARTANPION
Usine du GALION
Usine de valorisation des déchets
Retraités
Nos syndicats

Retraités



Réponse de retraité-e-s au président de la république

« Reprenez vos cadeaux ! »
Rendez nous notre pouvoir d’achat !
Voici nos vœux Monsieur le président
Reprenez vos « cadeaux, ceux qui aggravent les conditions de vie des retraité-e-s et ceux qui enrichissent les milliardaires de ce pays aux dépens du plus grand nombre d’entre nous. Et rendez-nous notre pouvoir d’achat !
Contrairement à vos engagements de campagne électorale : « je maintiendrai le niveau de vie des retraités », vous avez porté gravement atteinte à notre pouvoir d’achat, « en même temps » que vous accordiez de somptueux cadeaux fiscaux à ceux dont la fortune n’a cessé de grossir depuis des décennies.

lire le tract suivant:
Taille : 259 ko - Dernières modifications : 14/01/2019
 


Les retraités étaient dans la rue !

Les retraités étaient dans la rue !
Le 14 décembre le syndicat CGTM des retraités avait lancé un appel à la mobilisation, pour faire entendre la colère qui gronde chez des milliers de retraités en Martinique.
Pourquoi cette colère des retraités:
1/ d’abord pour dénoncer le gel des pensions,
2/ demander la résiliation de la désindexation d’abord sur les salaires ensuite sur les prix,
3/ le recul de leur pouvoir d’achat
4/ et dénoncer le projet de régime de retraite universelle que prépare le gouvernement.
Par ailleurs, les retraités, pour financer la protection sociale et le service public propose:
1/ de rétablir l’impôt sur la fortune,
2/ de récupérer les 40 milliards donné au patronat en CICE,
3/ de prendre en charge la perte d’autonomie à 100%,
4/ et exige le maintien de l’impôt sur les sociétés
Les retraités dénoncent également  la menace d’une catastrophe sociale et sanitaire annoncée, du fait des inégalités subies d’un système productif injuste qui se combine à un vieillissement de plus en plus accéléré de la population. Ensemble, ces éléments n’annoncent rien de bon si la situation sociale des plus pauvres ne change pas.
 le 15-12-2018



À Fort-de-France les retraités se sont mobilisés

Jeudi dernier, à l’appel du Collectif composé de la FGR-FP / CGTM / CGTM-FSM RETRAITES / CDMT / FSU / CFTC / SOLIDAIRES / FMAC près d’une centaine de retraités s'est mobilisée à la maison des syndicats à Fort-de-France, pour donner du sens à la  journée de mobilisation générale contre la politique de la bande à Macron,
Cette mobilisation unitaire avait pour objectif de rassembler et de dénoncer. Dénoncer les attaques contre la pension de retraites, dénoncer la mise en œuvre du projet scélérat de retraite universelle, dénoncer le niveau de la pension moyenne qui est en Martinique de moitié quant à celle versé dans l’hexagone.
 
C’était l’occasion donnée pour faire entendre la voix de ceux qui n’ont point de voix et de profiter pour lancer un appel à une prochaine mobilisation pour un combat qui ne fait que commencer.



L’intersyndicale des retraités a reçu des parlementaires

C’est à la Maison des syndicats que le lundi 12 mars, l’intersyndicale des syndicats de Retraités (FGR-FP, la CGTM, CGTM-FSM, la CDMT, la FSU et la CFTC) a rencontré les parlementaires, afin de leur faire part de la situation difficile que vivent les retraités en Martinique.
Seuls Maurice Antiste et Jean-Philippe Nilor ont répondu à l’appel et se sont engagés à soutenir la démarche des organisations syndicales, qui consiste à réclamer au gouvernement, qui s’attaque à leurs intérêts, de revoir sa copie.
Il s’agit pour ces parlementaires d’intervenir, en faisant votre des lois, pour un rétablissement de la situation, qui ne s’est que trop dégradée.
Les retraités souhaitent que les parlementaires agissent en leurs noms en faisant:


- voter d’une compensation de la perte de 1,7% de notre pouvoir d’achat.
          
- revaloriser les minima sociaux (aucune prestation ou pension en dessous de 1500€)

- fixer au mois de janvier la revalorisation des pensions et leur indexation sur les salaires et non sur l’inflation.
          
- décider le rattrapage de la perte cumulée de 20 % de pouvoir d’achat.
          
maintenir le système de retraite par répartition et refuser celui par points
A la fin de la rencontre, un document de synthèse leur a été remis par l’intersyndical, et celle-ci a affirmé vouloir faire un suivi continu avec ces parlementaires, jusqu’à satisfaction de leurs demandes.

Lettre ouverte des retraites aux parlementaires
Taille : 289 ko - Dernières modifications : 20/03/2018
 


Le 15 mars les retraités ont toutes les raisons de se faire entendre

Les retraités ont reçu leur pension du régime général et ont pu constater la baisse « promise » par le président Macron. Les retraités sont clairement les sacrifiés de la politique d’un président qui en même temps accorde de larges cadeaux aux plus riches.
 
Nombreux sont les retraités qui ont été surpris d’avoir été touchés par la hausse de la CSG, en effet si l’information du gouvernement laissait entendre que seuls l’assiette de la pension de base était prise en compte, en final de compte, il fallait prendre en considération le revenu fiscal de référence, soit le montant net de la totalité des revenus.
 
Le taux de CSG a en effet, à 8,3% pour les retraités dont le revenu fiscal de référence figurant sur l’avis d’impôt de l’année 2017 a dépassé 14.404 euros pour des revenus inférieurs les retraités continueront à bénéficier d’un taux de CSG allégé.
 
Au total 60 % des retraités ont été touchés. C’est donc la très grande majorité de celles et ceux qui ont produit les richesses du pays ces dernières décennies qui font les frais de la politique libérale d’un président qui prétendait n’être « ni de droite ni de gauche ». Ce qui est clair c’est qu’il est du côté de la finance internationale.
 
Il ne faut donc rien attendre de bon de Macron, les cadeaux il les faits au patronat et aux plus riches.
 
Cependant, Macron craint par-dessus tout, la mobilisation des retraités et des salariés. Alors enhardissons-nous ! Il est possible de convaincre le plus grand nombre de la nocivité de cette politique et surtout pour dire haut et fort « Non à la hausse de la CSG, non à la baisse des pensions ».

le 20-02-2018



L’intersyndicale des syndicats de retraités de la Martinique, dénonce la politique de Macron

Les pensions supérieures à 1200€/mois sont touchées par une hausse de 25% de la CSG à partir du 1er janvier (qui passe de 6,6 à 8,3%). A cela s’ajoutera une hausse des cotisations de la plupart des complémentaires santé ainsi que différentes augmentations du coût de la vie... Lire la suite dans le document ci-dessous

04-02-2018

communique intersyndicale retraites martinique

Accueil - La CGTM - Travail - Société - Nos syndicats - Juridique - Actualités - CGTM WEB-TV - International - Contact - Photos - Culture -
© CGT MARTINIQUE