Login   
Nos syndicats 
Agriculture
AFPA
Transport Aérien
Animateurs sociaux
Cabinets médicaux
CFTU
Commerce (CSECAM)
CTM
BTP
Dockers
Employés de pharmacie
Finances Publiques
Municipaux
Missions locales
Martinique première
Métallurgie
ONF
Pompiers
Produits pétroliers
PROTECTION SOCIALE
PTT (France-télécom et la poste)
RSI
La Santé
SEM-CGTM: Syndicat de l'électricité de la Martinique
SEEMD-Didier
Education SMPE-CGTM
Usine du GALION
Usine de valorisation des déchets
Nos syndicats

Municipaux



CGTM-SANTE: les conséquences des difficultés financières des mairies

Daniel GROMAT dresse un tableau sombre de la situation financière des mairies dont une des graves conséquences est le non-paiement à la CNRACL des cotisations salariales prélevés mais non reversées et une plus grande fragilisation de la situation des non-titulaires….Ecoutons ses propos en page CGTM WEB-TV.



C’est au bout du petit matin que les municipaux CGTM de Fort de France ont signé le protocole de fin de conflit

Après 5 jours de mobilisation active, les travailleurs grévistes de la ville de Fort de France ont levé leur mouvement de grève, le vendredi 6 octobre au bout du petit matin et du même coup ils ont levé le poing de la victoire comme pour saluer un très beau combat.
C’est le lundi 2 au matin que la CGTM-SOEM a appelé à la mobilisation de ses adhérents rassemblés dans la cour de la mairie. Le syndicat a déclenché la grève en dénonçant sur une plateforme revendicative, en 18 points, « les dysfonctionnements flagrants qui existent à la ville de Fort-de-France ».
La CGTM-SOEM réclame la « lumière » sur la gestion du personnel, sur le bilan social, la situation budgétaire, les dysfonctionnements à la tête de l'administration de la mairie, l’organigramme floue de la ville, les recrutements, la situation financière de la ville, les départs à la retraite, la situation dans les écoles, et sur la négociation collective.
 
Fort de leur bon droit, la mobilisation s’est construite dans la fermeté et du coup l’appel lancé aux agents municipaux a eu un impact certain sur l’ensemble des services de la municipalité : techniques, les cantines ou encore les crèches etc….
 
Conséquence, les critiques venant de tout bord, ont fusé abondamment, tant de ceux en besoin du service public que des ennemis traditionnels des travailleurs. Mais ceux-là qui ont tenté d’affaiblir la capacité de lutte des travailleurs, sont resté sur leur faim car le collectif de salarié a tenu bon et au final la lutte à payer.
 
Et c’est sans aucun doute grâce à cette détermination, qu’un accord a été trouvé avec le maire de Fort-de-France dans la nuit de jeudi.
 
C’est donc satisfait d’avoir pu faire aboutir leurs demandes, que les salariés dès le vendredi matin ont repris le travail. Une fois de plus le slogan, « c’est la lutte qui paie » a pu être vérifié.
 14-10-2017



Le conseil de discipline ne reconnait aucune faute aux 4 militants de la CGTM-SOEM poursuivis

Le Conseil de discipline s’est réunie ce 11 juillet, n’a retenu aucune sanction contre les quatre représentants de la CGTM-SOEM attaqués par la Collectivité. Le Conseil conclu que les accusateurs ne produisent pas des éléments à charge sérieux pouvant établir une faute de ces salariés.
En fait, c’est une autre manière de dire que ces militants de la CGTM sont aujourd’hui reconnus comme étant les victimes d’une machination malveillante ourdie par le maire Pierre SAMOT contre la CGTM.
Mais comment pourrait-il en être autrement. Il serait tout de même étrange, que pour l’effondrement d’une cloison abimée en Placoplatre jouxtant le local de la CGTM-SOEM que le conseil de discipline y voit là une intention de nuire. Comment ne pas voir que la demande de dédommagements de 20 000 € du Maire du Lamentin est totalement hors de proportion avec l’incident dans lequel il met en cause nos camarades
Cet acharnement du maire SAMOT est donc bien la traduction d’une vieille lubie qui voudrait voir disparaitre la CGTM SOEM de la Ville. Mais c’est peine perdue puisque la volonté et le soutien des salariés de la collectivité se manifestent sans répit depuis que le maire à mise en œuvre sa croisade contre nos 4 camarades.
Cette disproportion est la preuve, s’il en fallait, que nos camarades sont attaqués pour leur militantisme et qu’au travers de l’attaque qu’ils subissent, c’est le syndicalisme revendicatif et de lutte dans son ensemble qui est la cible.
Aussi, chaque fois que nos camarades seront menacés, la CGTM sans mollir portera la riposte à la hauteur de l’intimidation, et d’ores et déjà, elle appelle à la vigilance l’ensemble des travailleurs pour garder l’arme au pied car le combat n’est pas terminé et se poursuit devant l’ordre judiciaire.

12-07-2017

Voir l'interview de Marie Josée CARNIER en page CGTM WEB-TV
 



Mobilisation de la CGTM en soutien aux militants municipaux du Lamentin attaqués


Cliquez pour agrandir

Ce vendredi 9 juin, une foule de travailleurs de tous horizons professionnels s’est amassée sur l’esplanade de la mairie de la ville du Lamentin.
De nombreux  secteurs d’activité ont répondu à l’appel de la Confédération. Des représentants des syndicats des : la Santé, la Poste, la Caf, l’Agriculture, le bâtiment et d’autres ont répondu présent pour témoigner leur solidarité avec les quatre camarades attaqués par le maire du Lamentin.
Car il ne fait aucun doute que dans cette affaire, l’attaque du Maire contre ces militants déterminés n’a que pour seul objectif,  chercher à affaiblir la représentation du syndicat.
Mais qu’il prenne garde de continuer sa croisade anti-CGTM, car la mobilisation de ce 9 juin, est une manière de dire à Pierre SAMOT stop ! Car ces pratiques d’intimidation n’auront qu’un seul effet, accentuer la détermination de tous les Cégétistes !

10-06-2017

Tract d'appel grève du 9 juin 2017


Solidarité avec les 4 responsables syndicaux des municipaux du LAMENTIN


Cliquez pour agrandir

Les membres du Commission Exécutive  indignés, réunis le mardi 9 mai ont voté à l’unanimité le principe d’une mobilisation le samedi qui précédera le conseil de discipline et d’une grève le jour du conseil de discipline, dont on ne connait pas encore la date.
Rappelons que le maire du Lamentin s’en prend à la CGTM à travers 4 responsables tous membres du bureau de la section CGTM-SOEM du Lamentin.
Nous invitons tous les camarades à être vigilants pour ces 2 dates de mobilisation.
Ecoutons les propos de Marie Josée CARNIER, secrétaire de la section du Lamentin en page CGTM WEB-TV



La Fédération CGT des Services publics apporte son soutien à nos camarades du Lamentin

Dans nos publications précédentes, nous avons rendu public, l’attaque du Maire du Lamentin à l’encontre de 4 membres du bureau syndical.
Cette attaque du Maire contre ces militants déterminés a pour objectif, de s’opposer à l’action du syndicat, mais c’est aussi le signe que ces militants sont actifs, donc ils gênent.
Et parce que ces persécutions sont insupportables, le soutien s’élargit et s’organise autour de ces 4 camarades.
Voici le communiqué reçu de nos camarades de France...

Soutien aux camarades du Lamentin


Que reste-t-il au maire comme recours pour essayer de briser la section CGTM-SOEM du LAMENTIN ?

Pour l’effondrement d’une façade en placo-plâtre, il ne fallait pas plus pour que le Maire du Lamentin mette en place une vraie déferlante anti-syndicale contre la CGTM-SOEM. Il faut éliminer à tout prix Marie-Josée CARNIER et ses camarades car la section CGTM-SOEM gêne beaucoup trop. En effet, elle ouvre les yeux des travailleurs lamentinois sur un devis réalisé...

Lire la suite dans le doc ci-dessous

Tract RESISTANCE


Grève des Ouvriers et Employés municipaux du Lamentin à compter du lundi 6 mars 2017


Cliquez pour agrandir

Le syndicat CGTM-SOEM, a tenu jeudi matin une conférence de presse à la Maison des syndicats, pour alerter sur les pratiques répressives du maire du Lamentin.
En effet, ce dernier, pour tenter de s’opposer à l’action du syndicat n’a rien trouvé de mieux que d’engager contre ses militants les plus déterminés une procédure de sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’à la suppression de plusieurs mois de salaire.
C’est là, la preuve d’une scélératesse sans limite du maire, qui a défaut d’avoir à sa botte un syndicat docile et soumis, pense en agissant ainsi le contraindre à faire fi de sa combativité.
Mais il semble que pour le maire, c’est déjà peine perdu, puisqu’en guise de réponse à sa provocation, le syndicat appelle tous ses membres et ses soutiens à une grande mobilisation dès lundi matin devant les portes de la mairie.
Y touvé sa y téka chèché-a !
Ecoutons les propos de Daniel GROMAT en page CGTM WEB-TV.



CGTM–SOEM: Des notes de service du maire « à tire la rigot »

Collègues,
Depuis que notre organisation syndicale revendique le respect des droits des travailleurs mais aussi le respect des textes au Lamentin, nous dérangeons.
Nous dérangeons tellement que « Madame  et Monsieur le Maire » à chaque rencontre avec la CGTM-SOEM se permettent d’adresser des notes au personnel.
Que cherche t-ils ? Veulent-ils discréditer notre organisation ? Pourquoi n’agissent-ils pas de la même manière pour tous les syndicats ? Sommes- nous entrain d’assister à une discrimination syndicale organisée?
Madame le Maire a minimisée notre mouvement de grève qui a duré 4 jours en novembre dernier.
Quand on est Madame le Maire on ne se fait pas abandonné auprès de la table de la négociation dès le 1er jour par le DGS qui a ce moment a démontré une fois de plus qu’il n’a aucun respect pour les élus de la ville mais encore moins pour les administratifs présents lors des négociations.
Madame le Maire aurait dû faire une note pour un rappel à l’ordre du DGS ! Il faut tout dire aux salariés !
Maintenant c’est monsieur le maire lui même qui s’y met .
Dans sa note il nous accuse d’avoir démoli le mur de séparation entre le local de la CGTM et un local vide qui n’a jamais utilisé.
Monsieur le maire à oublié de vous dire chers collègues, que nous avons expliqué dans un courrier ce qui s’est passé. La cloison a cédé sous le poids d’un gros meuble en bois qui a basculé dessus quand ce meuble a été déplacé par 2 camarades qui procédaient au nettoyage du local.
Nous syndicalistes n’avons dégradé aucun bien public.
Quand dans sa note monsieur le maire dit que l’Edilité recevra le syndicat CGTM-SOEM, nous lui demandons qui est l’Edilité car il ne se présente jamais à la table de négociation.
A chaque rencontre nous avons un « Maire » différent qui le plus souvent ne maîtrise pas le sujet sur lequel nous devons discuté ou encore comprend le texte et nos courriers  à son niveau de compréhension. Ce qui nous pose problème.
C’est très facile de nous faire passer pour des « casseurs » alors que nos courriers restent sans réponses mais sont publié par wattsap.
Monsieur le Maire pense avoir trouvé une faille pour éradiquer la CGTM de la ville du Lamentin.
Camarades, nous allons nous défendre, car nous n’avons pas commis de faute grave.
Avant même de recevoir nos courriers, beaucoup de collègues savaient déjà la sanction qu’a demandé le maire à savoir 2 mois sans salaire.
Oui camarades, 2 mois sans salaires pour 4 membres de notre bureau. Cela représente la somme de 16 000 euros environ pour une cloison qui coûte 1 100euros.
Que veut véritablement notre patron ?
La valeur du mur (1 100) est équivalente à la somme attribuée pour la sécurité des agents de la ville.
Que fera notre patron avec les 16 000 euros ? Il ne va certainement pas réparer la clim à la médiathèque ou encore acheter des outils pour les travaux sur chantier de nos collègues !
Des notes des notes et encore des notes !!!!!
Pourquoi ne pas faire de note au personnel pour expliquer la PPCR ou le RIFSSSEP ?
Quand on parle de dialogue social on parle de respect. Il n’y a aucun respect pour les membres du bureau de la CGTM/SOEM au Lamentin
Nou ka maché épi dé lanmen nou fèmen.
La CGTM-SOEM n’a de leçon à recevoir de quiconque surtout si ces personnes ne sont pas formées !!! balé douvan lapot’ ou avan gadé douvan lapot’ lézot !!!!
Ne vous laissez pas atteindre par des mensonges déguisés en discrimination syndicale, en règlement de compte personnel qui n’a qu’un but c’est de vous détourné de la lutte pour défendre vos droits ; ne vous laissez pas transformer en béni oui oui
La CGTM-SOEM du Lamentin veille au respect des droits des travailleurs et….
Zot sav’ ki zot pé konté anlè nou !!!
 
Woulo pou la lit’
Woulo pou travayè lanmanten
Woulo pou fè lé profitè tchilé
 
Salutation fraternelles
Le Bureau CGTM-SOEM
Du LAMENTIN


18-02-2017

Pas de fichierTract cgtm-soem: PIKAN
Protocole de désaccord


Municipaux: La prime au mérite fait son entrée dans la FPT dès 2017.

Le RIFSEEP « Régime Indemnitaire tenant compte des Fonctions, de Sujétions, de l'Expertise et de l'Engagement Professionnel » va venir encore une fois de plus modifier le régime indemnitaire de la Mairie de Fort-de-France.
Calquée sur l'évaluation, cette prime va porter pour certains la régularisation de leur situation et pour d'autres la perte de certains avantages dont ils bénéficiaient....
lire la suite dans le tract ci-dessous

flash info du 20 décembre 2016


Municipaux, Flash Info: nouvelle grille indiciaire

PPCR Sé Ki Sa ???....Parcours Professionnel Carrière Rémunération, Lire le tract...

flash info nouvelle grille indiciaire


Victoire des travailleurs municipaux du Lamentin

La grève des agents CGTM-SOEM de la municipalité du Lamentin est terminée. Un protocole de fin de conflit a été signé le vendredi 11 novembre entre la deuxième adjointe et le syndicat CGTM-SOEM.
Après quatre jours de mobilisation où les accès aux établissements scolaires et les crèches étaient bloqués l’activité reprendra donc son cours. Le combat s’est achevé par une victoire. Ils ont d’abord gagné d’avoir imposé à l’employeur leur délégation comme ils l’entendaient et ensuite après de dures confrontations ils ont abouti à la signature d’un protocole d’accord satisfaisant les agents mobilisés.
Cependant, si la contestation a connu un tel développement, c’est parce que les élus du Lamentin ont voulu jouer avec le feu en faisant trainer les choses par la provocation. Parce que ces messieurs et dames informés depuis plusieurs semaines des revendications des agents, avaient donc largement le temps de répondre aux questions posées par le syndicat.
Mais il y a une raison à cela, en fait par leur attitude, les élus ont voulu juger de la vigueur du mouvement syndical et ensuite pouvoir mesurer leur capacité à nuire ce mouvement en laissant pourrir la grève. Mais mal leur a pris, car  les évènements se sont conclus  différemment que ce qu’ils avaient imaginés. Il est possible que ces élus regrettent leur égarement des premiers jours, car il y a de grandes chances qu’ils en gardent un goût amer.

Protocole de fin de conflit nov 2016


Une délégation des retraités de la CGTM – SOEM à la commémoration des congés payés de la CGT LSR UCR.

La section des retraités de la CGTM – SOEM a été invitée à la commémoration des 80 ans des congés payés (1936 -2016), organisée par la CGT UCR LSR.
Pendant deux jours, les 13 et 14 octobre 2016, à l’Ile de Ré, ce fut une expérience très enrichissante pour nous.
Ce sont 897 délégués, âgés de 58 à 90 ans – des retraités qui n’ont pas hésité à se retrouver, malgré une température de 5°, pour présenter leurs revendications et continuer ainsi la bataille qu’ils ont menés pendant leur vie professionnelle. Tout aussi déterminés à faire changer les choses, ils ne sont pas prêts à abandonner la lutte, même à 90 ans.
L’obtention des congés payés, en 1936, sous le Front Populaire, est une conquête des plus emblématiques des travailleurs français. Elle fait suite à une immense vague de grèves étendues à toute la France pour exiger l’application du programme social prévu par le Front Populaire. L’Assemblée Nationale, le 11 juin 1936 vote les deux semaines de congés payés pour tous les travailleurs.
Depuis, ces deux petites semaines sont passées à trois semaines en 1956, à 4 semaines en 1969 et depuis 1982 à 5 semaines.  
80 ans après, il était de rigueur de rappeler cette avancée sociale que nous devons à nos aînés, travailleurs français et qui est essentiellement le fruit de leurs luttes.
Rappelons, cependant que nous, travailleurs martiniquais, n’avons bénéficié des congés payés qu’après la loi dite « d’assimilation » du 19 mars 1946. Rappelons aussi que c’est au prix de nos luttes incessantes – avant et après le vote de cette loi – que nous avons obtenu, difficilement, face à l’opposition du patronat, l’application des lois sociales françaises susceptibles d’apporter quelque amélioration à nos conditions de vie et de travail.
22-01-2016



Les travailleurs municipaux du Lamentin montent aux créneaux

La CGTM-SOEM de la ville du LAMENTIN a déposé un préavis de grève qui concerne l’ensemble des employés municipaux et prenant effet à compter du 27 octobre 2016.
La plateforme de revendication comprend 13 points parmi lesquelles on compte le manque d’effectif, les mauvaises conditions de travail, la situation des agents remplaçants, l’absence de la médecine préventive, la discrimination syndicale…

Pour l’heure une réunion avec  les responsables de la mairie n’a  apportée aucune réponse aux revendications des travailleurs et la mobilisation se prépare activement.



Les salariés CGTM des Collectivités en séminaire


Cliquez pour agrandir

Les jeudi 13 et vendredi 14 se sont tenues deux journées militantes à l’initiative du syndicat CGTM-SOEM où le débat s’est déroulé sur le thème de « Que reste-t-il de la Fonction Publique Territoriale ? ».
Pour cette occasion, la salle Georges Fitt Duval de la ville du Saint-Esprit était pleine à craquer d’agents territoriaux qui se sont retrouvés là pour aborder, à travers le thème, plusieurs sujets aussi intéressants les uns que les autres. Plusieurs invités étaient présents. De la Guadeloupe il y avait les syndicats CGTG et UGTG mais aussi deux élus de Martinique, le maire du Lorrain et le 1er adjoint au maire du Lamentin. D’autre part de prestigieux intervenants ont soutenu avec brio leurs sujets : professeur des universités Lirsac-Cnam Mr Mohamed BAYAD, ainsi que madame Danielle LAPORT Sociologue et également Maitre de Conférence à l’université de Paris-Est-Créteil.
Les questions ont évoquées :
- Les réformes Territoriales, quels impacts ?
-Le livre blanc de la Fonction Publique
-Déontologie des fonctionnaires
-Les parcours professionnels et la loi Sauvadet.
Les échanges furent extrêmement riches entre les participants et au terme de cette journée, les agents territoriaux présents se sont montrés très satisfaits d’avoir passés un aussi bon moment en nourrissant l’envie urgent de remettre ça.

16-10-2016

Programme du séminaire des municipaux


A fort de France, mobilisation des salariés municipaux

Les travailleurs affiliés à la CGTM des travailleurs Territoriaux sont en grève depuis le 1er avril pour des revendications qui sont connues mais pour lesquelles la municipalité tarde à donner satisfaction.
Bien qu’ils ont, comme tous les salariés battus le pavé le jeudi dans les rues de Fort-de-France, il n’empêche que dès le lendemain ils étaient à nouveau sur le pied de guerre pour faire entendre leurs voix sur leurs propres revendications.
 
C’est donc l’ensemble des sections CGTM de la Ville : les employés et Cadres en Mairie, les Animateurs et la Police municipale, qui ont décidé de poursuivre leur mobilisation sur des revendications spécifiques cette fois-ci. Ils veulent disent-ils des réponses sur une dizaine de points de revendications qui concernent le fonctionnement des services de proximité, le recours aux intérimaires, l’absence de dialogue social, le versement des primes et indemnités, le respect des élus du personnel, le renforcement des effectifs.
 
Les grévistes disent qu’ils veulent cette fois, mais en directe, des réponses du maire puisque les instances ne sont pas entendues.
 
Ils sont amers car les questions d'hygiène et de sécurité au travail, sont trop souvent sans réponse et la situation financière des œuvres sociales vie de graves difficultés.
 
Ils disent que si la forte mobilisation des agents municipaux ne conduit pas le maire à prendre les décisions nécessaires pour satisfaire les agents, après les vacances de Pâques la mobilisation se renforcera et il va de soi que tout deviendra plus compliqué pour lui !



La CGTM-SOEM mettra en place une Ecole d'Education Populaire pour les employés municipaux


Cliquez pour agrandir

Former les agents municipaux à tous les aspects de la défense des travailleurs municipaux est une volonté forte du syndicat CGTM-SOEM. Ainsi du 8 février au 20 février, 13 agents municipaux étaient  en formation sous la houlette de formateurs de la CGT de France. A l’issue de cette formation sur place,  les stagiaires iront pendant 7 jours en formation à Courcelles. L’objectif final est de permettre à un certain nombre d’agents municipaux d’obtenir un diplôme.  Avec ce diplôme en poche le syndicat pourra mettre en place en Martinique son Ecole d’éducation Populaire où des formateurs martiniquais qualifiés et diplômés pourront former tous les agents municipaux locaux et peut-être même contribuer à la formation des municipaux des départements de la Guadeloupe et de la Guyane.
 
Ecoutons les explications de: Mireille PELKA et Yannis  GAILLARD en page CGTM WEB-TV
 



Les employés communaux du GROS-Morne ont dit leur ras-le-bol

Les employés communaux  CGTM-SOEM  de la ville du Gros-Morne, ont observé un mouvement de grève illimitée  à partir du lundi 1er février pour obtenir la prise en compte de leurs revendications, notamment le non-respect des procédures, du droit syndical et des instances représentative. Ils dénoncent, également  des embauches et des déplacements des agents sans concertation.
Les agents rapportent aussi  des problèmes de harcèlement moral, ainsi que des agressions verbales, des problèmes de conditions de travail : stress et souffrance au travail.
Le 2 février un protocole d’accord est signé entre les parties dans lequel le maire s’engage à porter des solutions aux revendications des grévistes.
Voir  le protocole d’accord ci-dessous.

06-02-2016

Protocole d'accord


30 ans de lutte, les municipaux de Fort de France font la fête

En 30 ans la CGTM  les travailleurs municipaux ont porté très haut les couleurs de la CGTM, avec des moments très difficiles, il fallait construire une organisation capable de défendre les travailleurs, chose réussie,  tout en restant une force de proposition…

Lire le Flash-info


Le point sur la grève des Municipaux

Au moment où on parle de dialogue social en Martinique les collectivités territoriales nous montrent le contraire. Malgré un préavis e grève déposé en date du 6 mars en préfecture à l’association des maires la CGTM-SOEM est restée longtemps en attente de réponse afin de faire évoluer la situation des agents de la fonction publique territoriale.
La CGTM-SOEM dénonce le non-respect des protocoles signés par les maires, et leurs non prise en compte dans les budgets communaux actuellement en cours de discussion.
Depuis le début de la grève, certaines municipalités ont décidé d’entamer les négociations avec la CGTM-SOEM, d’autres ont essayé de miser sur le pourrissement du mouvement.
Les travailleurs ont rencontré l’association des maires le mercredi 28 mars, suite à cette réunion tous les maires ont reçu comme consigne de s’assoir à la table de négociation.
Aujourd’hui des protocoles ont été signé dans de nombreuses communes, notamment celles qui ont commencé immédiatement les discutions avec le personnel, et les services municipaux et écoles peuvent à nouveau fonctionner normalement.
4 municipalités réticentes ont commencé les négociations tardivement et en l’absence de protocole la grève continue, il s’agit du Lamentin, François, Trois-Ilets et de Bellefontaine.
Nous avons encore ici un exemple qui montre bien l’entêtement de certains maires qui n’hésitent pas à pénaliser la population de leurs communes…nous y reviendront ultérieurement.
Ecoutons les explications de Marie-Josée CARNIER, la secrétaire générale adjointe sur les motifs de la grève en page CGTM WEB-TV  
 



A Rivière-Salée le compte n’est pas bon, les médiateurs écrivent au Maire.

Le conflit des employés municipaux de la commune de Rivière-salée a connu son épilogue le 3 novembre 2014, et bien qu’un protocole d’accord ait été signé le entre les parties, aujourd’hui les représentants du mouvement de grève, se disent indignés devant les atermoiements et le double langage du maire et de ses représentants à la négociation.
Ils évoquent d’une part les difficultés qu’ils rencontrent dans la discussion sur la question du passage au temps complet des agents des cantines et d’autre part, ils s’interrogent sur l’échéancier suivit par l’édilité pour convertir les contrats au temps complet.
Pourtant sur ces deux grandes questions l’énoncé du protocole d’accord ne souffre d’aucune interprétation. Les articles du protocole d’accord sont clairs et désignent les différents cas de figures pour aboutir à un temps de travail complémentaire et également l’échéancier qui doit également être parachevé avant la rentrée scolaire de 2016.
Alors disent-ils faut-il voir dans l’attitude du maire et de son équipe une volonté d’obstruction ? En tout cas c’est ainsi que les travailleurs municipaux traduisent la situation.
Cependant voulant accorder une dernière chance à la poursuite du dialogue, ils ont sollicité l’intervention des médiateurs afin que l’éclairage de ces derniers, permette que soit levée toute incompréhension entre les parties à la discussion.
Cependant ils disent tout aussi clairement, que si la démarche des médiateurs ne dénoue pas la situation, le maire et son équipe porteront seuls la responsabilité du climat qui risque fort de se dégrader à nouveau !

22/02/2015



José KANOR est le nouveau secrétaire général du syndicat CGTM/SOEM.

Le Congrès extraordinaire de la CGTM/SOEM a fait son choix, c’est José KANOR le nouveau secrétaire général du syndicat.
 
Désormais les problèmes récents du syndicat, dit-il, appartiennent au passé, « c’est une nouvelle impulsion » que veulent les congressistes réunis les 22 et 23 janvier dernier au du Grand Carbet de Fort de France.
En tout cas, c’est ainsi que José KANOR l’a déclaré à l’occasion de son premier discours. S’adressant à ses camarades l’ancien secrétaire adjoint prévient « il faut résolument prendre date avec les luttes futures » !
 
Fort des du résultats  enregistrés aux dernières élections dans la fonction publique territoriale et du  succès de la dernière grève au Centre de gestion qui a permis à 95% des agents de passer leur examen professionnel, le nouveau secrétaire général avertit, il faudra que les édilités soient désormais plus attentifs aux revendications ouvrières.

Ecoutons, en page CGTM WEB-TV, ses propos après son élection



Elections dans la fonction publique territoriale

Voici quelques résultats non complets des élections dans la fonction publique territoriale.
Ces résultats seront à compléter avec ceux des communes du lorrain, Vauclin, Case pilote, le Robert, du Centre de gestion et la Cacem.
Ces données nous indiquent que sur 9151 inscrits il y a eu 6341 exprimes 4286 pour CGTM SOEM soit 67,59% des exprimés
La répartition des sièges pour les autres organisations syndicales :
339 CDMT  1086 FO 289 UNSA CFTC 0 SASM/UGTM 194 CFDT 15 CSTM 74 UNSA/CFTC 54 et autres 4

RESULTAT ELECTIONS PROFESSIONNELLES 2014 COMITE TECHNIQUE DES COMMUNES


Résultats des élections du 4 décembre 2014

Des élections professionnelles  se sont déroulés le 4 décembre 2014 dans les 3 fonctions publiques (d’Etat, hospitalière et collectivités territoriales), elles ont pour objectif de déterminer la représentativité des organisations syndicales.
La CGTM remercie en premier lieu, tous les travailleurs qui ont porté leurs suffrages sur les candidats qu’elle a présentés.
Nous communiquons les résultats et nous reviendrons ultérieurement pour les commenter....

Municipaux FDF
CAP cat A
CAP cat B
CAP cat C
Comité technique centre de gestion


Document de campagne



Elections Municipaux

Bien mal acquis ne profite jamais !

Il faut croire que parfois, l’adage prend du sens, car deux « mutants » viennent d’être condamnés par le tribunal d’instance de Fort de France pour avoir, piqué dans la caisse. Cette décision a été rendue publique par la juridiction le 16 septembre dernier.
Au terme d’un procès qui n’a durée que quelques minutes, nos deux « mutants » ont donc de découvert à leurs dépends, l’explication de ce vieux dicton qui veut qu’on peut ne pas tirer un avantage d’une possession ou d’un privilège obtenu par malhonnêteté.
La requête qui a été déposée par Daniel Gromat au nom du syndicat CGTM-SOEM de la Ville du Lamentin auprès du juge du tribunal d’instance de Fort de France, réclamait à ce dernier, que soit condamnés au remboursement de la somme de 1900 euros des dissidents du syndicat qui avaient démissionnés et qui, bien après qu’ils soient partis, avaient par la suite vidé la caisse.
Naïfs ou corrompus à la fois, nos immoraux « mutants » auront donc pour leurs frais car non seulement le tribunal les a condamnés à rembourser la somme volée mais également les as condamnés à payer des dommages intérêts à supporter tous les frais de justice et à remettre tous les documents encore en leur possession et appartenant au syndicat.
C’est ce qui s’appelle une opération de « fric frac » qui a mal tournée !
En tout cas, c’est une mésaventure que nos deux « mutants » et leurs supporters ne seront pas prêt d’oublier pour la simple raison que nous  seront sans cesse là pour le leur rappeler.



Fin de la grève à Rivière Salée : face aux pressions, belle résistance des grévistes CGTM.


Cliquez pour agrandir

Après une belle bataille qui à durée plusieurs jours, soit au total 35 heures de grève, les agents des cantines de la ville de Rivière salée ont conclu un protocole d’accord qui répond à leurs doléances.
Mais pour cela, il a fallu que la mobilisation soit sans faille. Car il faut rappeler que les agents des cantines qui sont souvent des femmes et des mères de familles, ont du faire le siège de la mairie de jour comme de nuit pour témoigner à tous de leur combativité et de leur volonté d’aboutir dans cette lutte.
En somme, ils obtiennent  non seulement la signature d’un protocole d’accord au terme d’une médiation qui a durée 3 jours avec à la clé la reconnaissance du passage d’un contrat à temps non complet à un contrat à temps complet, mais pour avoir osé s’attaquer à la question du temps supplémentaire pour les heures de TAP (temps d'Activités Périscolaire) , ils gagnent également le respect de tous les travailleurs municipaux qui sont encore confrontés au refus des maires d’accorder ces heures afin de sortir de l’immonde précarité dans laquelle se trouve cette catégorie de, fonctionnaires territoriaux.



A Rivière-Salée, les travailleurs municipaux accentuent la pression.

Depuis 15 jours se déroule une grève dans la commune de Rivière-Salée très largement suivi par les employés municipaux. Bien que cette grève ait démarré sur la base d’une plateforme de revendications dont le point centrale est l’adaptation aux nouveaux rythmes scolaires, de toute évidence là où le bas blesse c’est sur le refus du maire d’accorder aux employés municipaux du temps supplémentaire de travail pour ces nouvelles taches.
En effet sans se préoccuper de l’avis des salariés, le maire, puisque la loi le lui permettait, pour réaliser cette nouvelle demi journée de travail du mercredi, s’est contenté de redéployer le personnel en remaniant les horaires de travail de ce personnel.
Ce sera l’objet du « casus belli », car les employés municipaux qui réclament des heures complémentaires pour ces nouvelles taches mettent en exergues la dégradation de leurs conditions de travail, ce que refuse d’entendre la collectivité qui elle évoque des difficultés financières insupportables.
Cependant, du coté de l’ambiance les choses piétinent et puisque le climat s’assombrit la cause municipale ne risque pas d’être entendu. Il se trouve que du coté des salariés, ils disent avoir été victimes une première fois de réduction de leur temps de travail lors de leur passage à la titularisation. Par conséquent que le maire fasse le chemin inverse en rechargeant de trois heures leur temps de travail, et pour eux, ce ne sera qu’un juste retour aux sources.



La mobilisation des municipaux se poursuit

Les maires  de Martinique ont mis en œuvre la circulaire relative aux rythmes scolaires sans l’avis des  CTP, ceci a provoqué la colère des employés municipaux car la loi fait obligation aux maires de consulter le CTP pour tout mouvement du personnel. Depuis plusieurs jours les travailleurs manifestent dans pusieurs municipalités, pourqoi? Ecoutons les explications de Daniel GROMAT en pageCGTM WEB-TV 



La CGTM-SOEM sur plusieurs fronts

La grève des agents de la fonction publique territoriale de Martinique lancée par la CGTM-SOEM qui a débuté le 16 septembre se poursuit.
 
Malgré une tentative de déstabilisation initiée, en radio et en télé, par plusieurs maires dont Bonté d’Ajoupa, Casimirius de Basse-Pointe, ou encore Eugène LARCHER des Anses-d'Arlet et président de l’Espace-Sud, le mouvement se poursuit de plus belle.
 
Les grévistes l’ont décidé c’est ville après ville que les problèmes se règlent.
 
La caravane de la CGTM SOEM s’est promit de s’arrêter partout où se pose le problème du respect des prérogatives des instances représentatives du personnel. Car en prenant seuls la décision d’appliquer leurs choix sur l’organisation des rythmes scolaires, certains maires ont volontairement occulté la consultation obligatoire des instances.
 
Dans nombre de cas, tout se passe dans le calme et les discussions passent inaperçues, comme à Bellefontaine, au Prêcheur ou à Rivière-Plote. Mais dans d'autres cas, là où les maires ont choisi de jouer aux récalcitrants, alors la mobilisation des territoriaux a entraîné un blocage total des services communaux.
 
Par ailleurs, le mécontentement s’est également fait sentir chez les policiers municipaux de la ville de Fort-de-France également affiliés à la CGTM/SOEM. Suite à l'agression d'une de leurs collègues il y a quelques semaines les policiers municipaux, ont décidé de cesser le travail. Une plateforme revendicative en quatorze points à été déposée sur le bureau de l’autorité entre autres : les locaux jugés insalubres avec la présence d'excréments de rats ou encore des problèmes de fonctionnement interne et bien d’autres questions encore.
Chez les policiers également le mouvement a été largement suivi, car il n'y avait aucun policier dans les rues foyalaises sur l’ensemble de la journée. Les négociations là aussi sont engagées et la aussi les salariés mobilisés n’entendent pas laisser l’édilité brader leurs droits.
Cé an sèl pawol ka tounin : pani passé lanmin ! Aloss céjou tala, adan toutt lanméri Matnik, bagaille la bandé.
 
 



Succès de la grève des travailleurs municipaux de Martinique.

Immense succès du mouvement de grève des employés municipaux CGTM de Martinique. En effet, l’appel à la grève dans toutes les collectivités de Martinique, s’est conduite sur trois grandes revendications : 1/ pour l’application de la loi de 2001 sur les risques professionnelles dans la fonction publique territorial, 2/ pour l’application de la loi de 2008 qui oblige les collectivités à participer aux frais de mutuelle et 3/ la remise en cause de l’organisation des nouveaux rythmes scolaires, mise en place de manière autoritaire par les municipalités, les maires ayant pris leurs décisions, sans convoquer les Comités Techniques Paritaires.
Annoncée depuis trois semaines, la grève des agents de la fonction publique territoriale de Martinique a débuté le 16 septembre et a bien été suivie. Des grévistes de toutes les communes, organisés en convoi, ont convergé vers Fort-de-France, et rapidement une délégation de la CGTM-SOEM a été reçue en préfecture dès le début d'après-midi.
Par la suite, les discussions engagées dans la plupart des Collectivités vont aboutir car la mobilisation des agents municipaux affiliés à la CGTM SOEM était massive et déterminée. C’est ainsi que, dès jeudi soit après deux journées de mobilisation, les grévistes obtenaient, dans plusieurs communes, des accords après l’engagement de négociations qui n’ont pas été faciles.
A Rivière-Salée, au François, à Fort de France, au Lamentin, à Ducos des discussions avec les élus vont permettre soit des accords de principe soit la mise en place de dispositifs de suivi. Pour le centre de gestion de la fonction publique territoriale, les grévistes ont obtenu qu’un système de bus soit mis en place pour l’acheminement et le bon déroulement du concours pour l’ensemble des candidats aux concours.
De l’organisation de ce mouvement: fermeture des services des communes, opération molokoï sur les routes de l’ile, rassemblement à Dillon, la CGTM-SOEM en sort consolidée et renforcée car ce mouvement de grève a été très largement suivi par les agents municipaux de Martinique, unique syndicat à appeler à la grève, et du coup la CGTM-SOEM, fait la démonstration que c’est l’action qui paie.
 
 



Grève à l’EPHAD de Fort-de-France est suspendue

Après 8 jours de grève et 5 heures de négociations à la municipalité de Fort-de-France, un accord de principe a été trouvé entre la ville et la CGTM-SOEM, concernant les points de revendications légitimes des salariés. La grève est suspendue, mais le préavis demeure jusqu’à la réalisation de tous les points de revendications.
Prenons connaissance: du tract d'appel, et du communiqué de fin de conflit.
Ecoutons aussi les explications détaillées de Marissol (Animatrice de la section) ci-dessous
Ecouter l'interviewen page Interviews (sons MUNICIPAUX)

Tract d'appel
Communiqué de fin de conflit


Les travailleurs municipaux des Trois-Ilets, ont eu gain de cause.

Il y a quinze jours nous mettions en ligne la déclaration du syndicat CGTM-SOEM des travailleurs municipaux des Trois-Ilets, qui exprimait le ras-le-bol des salariés de la ville.
Le syndicat CGTM-SOEM exaspéré de subir les tergiversations du maire et d’essuyer ses refus systématiques de négocier de bonne foi, a donc décidé ensuite de déposer un préavis de grève à compter du 12 mai.
Le maire, au lieu de se décider à venir à la table des négociations, a fait le choix contraire de jeter de l’huile sur le feu en publiant le 14 mai une lettre remettant en cause la démarche du syndicat en tentant d’opposer à ses revendications un hypothétique mécontentement des Iléens.
La bêtise étant sa seule limite, dans son communiqué de presse à la population il a poussé, le Maire, son désir de jeter l’opprobre sur l’organisation syndicale, jusqu’à lui faire porter un éventuel échec d’une manifestation prévue par le Collège de la ville, « qui n’allait pas pouvoir se tenir » disait-il en évoquant en appui le « diktat » de la CGTM-SOEM.
Mais, c’est sans doute la goutte d’eau qu’il ne fallait pas rajouter, puisque le syndicat en publiant dès le lendemain un cinglant démenti aux propos du maire, appela avec détermination l’ensemble des travailleurs à la lutte.
Résultat, les établissements de la ville furent bloqués, la circulation mise en alternance par les grévistes qui occupaient la chaussée, et la sympathie de la population allât aux grévistes, le maire ayant constaté qu’il avait tout faux s’est vite décidé de relancer la négociation et c’est un protocole d’accord de fin de conflit, signé entre la municipalité des 3-Ilets et le Syndicat CGTM-SOEM, qui mis fin à la grève  car selon les travailleurs grévistes l’essentiel avait été obtenu.
Lire le communiqué du syndicat et le protocole d’accord

Protocole de fin de conflit
Communiqué CGTM
Communiqué du Maire


FLASH-INFO: Municipaux des TROIS-ILETS

Les travailleurs municipaux des TROIS-ILETS dénoncent  le non-respect : - des protocoles d’accord signés en 2011,  2012 et 2013 : des promesses non tenues. 
- toujours pas de fiches de poste
- du CTP (Comité Technique Paritaire) : l’autorité ne consulte pas les élus du personnel comme le prévoit la LOI
- l’absence de dialogue social
- de nombreuses injustices et discriminations faites aux agents… Lire le flash-info

Document


Vwa travayè FRANSWA

Suite au préavis de grève du 18 mars, nous pouvons dire aujourd’hui que nos revendications ont été entendues par l’édilité concernant: Le plan de titularisation, La mise à plat de l’ensemble des primes, La mutuelle, La sélection professionnelle, La police municipale, L’examen professionnelle…Lire la suite dans le tract ci-dessous

Vwa travayè FRANSWA


Mairie du François : Préavis de grève de la CGTM-SOEM

Un préavis de grève illimité a été déposé par le syndicat CGTM-SOEM au maire du François. Les points de revendications sont les suivants :
1-Absence de réponse aux différents courriers du syndicat
2-Non application du protocole suite à la mobilisation du 29 juin 2013
3-Mauvaises conditions de travail de la police municipale.
4-non communication du rapport du CTP du 20 décembre..etc .
La grève devrait être effective à compter le mardi 18 mars.



Le maire du Lamentin contraint de s’assoir à la table des négociations


Cliquez pour agrandir

Un préavis de grève déposé depuis le 28 janvier et 3 jours de grèves effectifs ont été nécessaires pour contraindre le maire du Lamentin à s’assoir à la table des négociations. Le personnel municipal dénonçait la non- inscription à l’ordre du prochain CTP des points négociés le 18 décembre dernier, donc leurs non applications.
Mais la mobilisation et la détermination sans faille d’une grande partie des salariés municipaux avec la CGTM,  ont abouti à la signature d’un protocole d’accord le vendredi  14 février vers 15h,….Ecoutons plus avec les explications de Daniel GROMAT en page WEB-TV. et le protocole d'accord   

Protocole d'accord


Chez les Komuno, la lutte continue!


Cliquez sur l'image pour voir la vidéo

Après avoir rencontré les élus du Conseil Régional, le Préfet de Région et les responsables du Centre de gestion des Collectivités, et puisque rien de concret ne se dessine à l’horizon, alors plus que jamais disent les komuno, la mobilisation s’imposera comme la seule alternative possible pouvant faire bouger les lignes.
Cette détermination qu’ils expriment, les dirigeants de la lutte à la CGTM-SOEM, semble la puiser dans la conviction, que dégage l’action des personnels municipaux qui n’entendent pas « mollir an maille» !
En effet depuis le début du mouvement, grévistes se sont lancés dans de nombreuses actions affectant ainsi la bonne marche des différents services des collectivités. C’est pourquoi, il n’y a ni cantine, ni de garderie, dans de nombreuses écoles, ni non plus les centres de loisirs qui fonctionnent et dans les mairies tous les services étant paralysés, les maires sont contraints de les fermer les portes.
A l’occasion de leur intervention à la Région, les grévistes ont obtenu que élus régionaux votent à l'unanimité une motion de soutien en leur faveur. Ce texte invite les députés et sénateurs à solliciter le gouvernement sur le cas des agents de catégorie C.
 
Rien ne semble pouvoir les arrêter, ils entendent faire de ce mouvement un combat exemplaire car disent-ils :«  si nou pa trapé sa jodi a, nou péké trapé ayen anko ».
 
Ils entendent donc qu’aboutisse une fois pour toute leurs points de revendications: la dispense d'un examen pour accéder à l'échelle 4 de rémunération et la prise en compte de l'ancienneté dans l'évolution de carrière ».
En ajoutant à la préoccupation, le faible niveau des pensions de retraite. « Le montant des retraites tourne autour de 500 euros, alors que les salariés cotisent avec les différentes primes liées à la rémunération ainsi que sur les 40% !
 
Aujourd’hui, l’explosion de colère des employés communaux exprime une lassitude qui a atteint ses limites, ils sont dans la rue, et ils disent que trop c’est trop « nou za soufè assé, fok ca changé ».



2e Congrès CGTM-SOEM


Cliquez pour agrandir

Le Congrès de la CGTM-SOEM s’est déroulé du 21 au 23 octobre 2013, à Basse Pointe, commune de naissance du Chantre de la Négritude Aimé Césaire.
 
300 congressistes ont répondu à l’invitation et c’est dans une ambiance très conviviale et fraternelle que nos travaux ont été menés. Des points importants ont été débattus, par exemple : La Fonction Publique Territoriale remplit-elle sa mission en Martinique ? Le Centre de Gestion joue t-il pleinement son rôle ?  etc…
 
Une nouvelle direction a été élue.
 
Patricia SULLY-GERME, nouvelle Secrétaire Générale, prend la succession de  Daniel GROMAT à la tête de l’organisation.
 
La Secrétaire Générale et l’équipe dirigeante avec les militants Cégétistes ont pour objectif de continuer le combat si bien commencé par Daniel GROMAT.
 
Pour l’heure, un premier rendez-vous : le Centre de Gestion de Martinique.
 Suivront :
· l’application du décret n°2011-1474 relatif à la couverture sociale des agents territoriaux,
· l’application de la loi n°2012-347 relatif à l’accès à l’emploi titulaire et à l’amélioration des conditions de travail des contractuels,
· Mise en place de plans de formations dans les collectivités
· Amélioration de la situation précaire des agents publics,
entre autres.
 
Il y a beaucoup à faire, à régler, à améliorer, c’est pour cela que la CGTM-SOEM, syndicat majoritaire en Martinique, affirmera sa présence avec de plus en plus de détermination, de force et de volonté pour améliorer la situation des travailleurs municipaux en souffrance dans nos collectivités, pour instaurer le temps complet pour tous, pour continuer à obtenir les titularisations, pour que les primes soient distribuées de manière équitable, etc…
 
La CGTM-SOEM s’engage à faire respecter les droits des travailleurs municipaux car ils sont souvent bafoués, pour que les mères et pères de famille d’aujourd’hui et ceux de demain s’épanouissent professionnellement. Nous sommes convaincus que des lendemains meilleurs sont possibles avec la CGTM-SOEM.
 
 
Patricia SULLY-GERME
La secrétaire générale,


D'autres photos dans notre album photos



Manmay lanmanten, dé mo kosé (Extrait de PIKAN)

Ne soyez pas dupe  c’est bien le mot qu’ont choisi les exclusde la CGTM pour tenter de vous convaincre. Pas dupe parce que ceux qui n’ont pas hésité à vider le local syndical et emporter l’ensemble des archives du syndicat ont le culot d’employer le mot dupé. Pas dupe puisque ces mêmes personnes, alors que le syndicat est en stand bye n’ont pas hésitées à effectuer des retraits successifs en espèces sur le compte de la CGTM…Lire la suite dans le tract ci-dessous

Réponse municipaux lanmanten


Mobilisation des municipaux de la ville de SAINTE-ANNE

Des travailleurs municipaux qui après 40 ans d’exercice ne sont toujours pas titularisé, aussi étrange que cela puisse paraître,  c’est  monnaie courante à la mairie de Sainte-Anne.  Alors des travailleurs ont décidé de passer à l’action et se sont mobilisés  avec le Syndicat CGTM-SOEM. Les négociations ont abouti à la signature d’un protocole d’accord qui prévoit entre autre un plan de titularisation…Lire le protocole d’accord ci-dessous.


Protocole d'accord mairie de Saint-Anne
Document -2
Document-3

OUF… bientôt la journée de carence abrogée ! (Municipaux de Fort-de-France)

Cher (e) camarade,

Grâce à la pétition que vous avez signé et de celle de l'ensemble des signataires en France, le Ministre de la Fonction Publique Marylise LEBRANCHU a décidé d'abroger cette journée de carence pour fin 2013 début 2014. Sage décision qu'a pris le Gouvernement, car comme nous /rayons expliqué par voie de tract, il était illégal d'ajouter une journée de carence aux 90 jours que bénéficient les fonctionnaires en cas de maladie. Par ailleurs, le mercredi 20 février se tenait un CT,P fcchn.ré Technique paritaire) avec comme point à l'ordre du jour 1. programme pluriannuel du plan de remploi précaire, plan de titularisation 2. installation de panneaux photovoltaïques sur certains bâtiments publics (tous les bâtiments de la Trompeuses sont concernés en premier ressort) 3, remaniement de l'organisation des services 4, point d'étape entretien professionnel Après discussion, les points 1, 2, 4 ont été voté à l'unanimité par le groupe CGTM au C.T.P (calmé Technique Pqritaire), mais à voté contre le point 3 concernant la présentation du projet de remaniement des services. Nous ne pouvons pas fonctionné avec un Directeur Général des services qui reste dans l'effectif, se trouve en congé de départ â la retraite, est absent physiquement à son poste sans aucune information sur la durée de son congé. Dans combien de temps le poste sera t-il libéré ? 1" Nota paka achte chat en sec Trop souvent, des cadres partent soit disant à la retraite, et reste plusieurs mois voir des années à toucher leurs salaires, ou encore pour congé non pris ou heures supplémentaires ; or nous le savons très bien, ces messieurs touchent toutes sortes de primes liées à leur fonction. Nos propositions que la ville solde les reliquats de congé de ces messieurs pour qu'ils sortent dans l'effectif. La CGTM-SOEM se félicite de ce vote unanime et exige que les textes soient respectés dans cette Collectivité La CGTM-SOEM une longueur d'avance Foto mit-an travayé kcFrnino Le bureau syndical

Le tract


Yo ka ba kompè yo travay…..Yo péké fè sa yo lé épi nou

Des dépenses mirobolantes pour des projets qui tombent à l’eau ou qui ne rapportent pas grand-chose à la ville. Certains cadres n’hésitent pas à se faire  « tout petit » pour signer leur contrat de chargé de mission avec des salaires dépassant largement 7 fois le SMIC….Lire la suite dans le doc ci-dessous

Flash-info CGTM-SOEM de Fort-de-France


vendredi 4 mai: Plusieurs centaines de travailleurs municipaux en grève pour conserver leurs acquis


Cliquez pour agrandir

Suite à cette première journée de mobilisation, des assemblées générales sont prévues cette semaine dans les différentes communes, et la mobilisation risque de s’amplifier dans les jours qui viennent.
Pour rappel : 10 mars 2009, la CGTM-SOEM signe un accord en préfecture pour le versement d’une prime de 200€ pour les agents non titulaires et pour ceux qui sont en dessous de 1,4 SMINC dans la fonction publique territoriale. Nous étions le seul syndicat à avoir arraché le petit plus pour les travailleurs de la fonction publique territoriale, bien que certain maires n’étaient pas d’accord….Lire la suite dans le document ci-dessous

Document


Municipaux: La CGTM-SOEM lance un appel à la grève le 4 mai 2012


Cliquez pour agrandir

2 points de revendications
1- L’arrêt du paiement par les municipalités de la prime de vie chère arrachée en février 2009. Cet accord qui stipulait que tous les agents de la fonction publique territoriale en dessous de 1,4 smic percevraient 200€.
2- Protester contre l’agression au fusil de chasse dont a été victime Daniel GROMAT  dans le nuit du mercredi 18 mai.
Plus d’explications avec  Daniel GROMAT en page CGTM WEB-TV



La CGTM-SOEM obtient la réintégration de 6 agents licenciés par le Conseil Général

6 agents du conseil général mis gracieusement à disposition de la municipalité du Robert sans signature d’aucune convention ont simplement été licenciés par la présidente de la Région à son arrivée. Le combat de la CGTM-SOEM a permis qu’un accord soit obtenu entre la ville du Robert et le conseil général pour la réintégration immédiate de ces agents. Il y a lieu de s’interroger tout de même sur les raisons de telles pratiques entre ces 2 collectivités....Ecoutons plus d'explication avec Daniel GROMAT



Les travailleurs des crèches de la ville de Fort-de-France se mobilisent

L’ensemble des 10 crèches publiques de la ville se retrouvent confrontés aux mêmes problèmes  de conditions de travail, de manque d’effectif, manque de matériel… Cependant un pool de 12 agents était récupéré au profit du personnel encadrant. La mobilisation a permis un examen complet de la situation réel dans ces établissements et un redéploiement de ces 12 postes….Ecoutant les explications de Marguerite GONDY délégué syndical en page CGTM WEB-TV



La colère des employés municipaux gronde au Diamant.

Faisant suite à la grande mobilisation de l’ensemble des travailleurs municipaux de Martinique déclenchée par la CGTM-SOEM, la section syndicale des employés de la municipalité du Diamant a décidé de poursuivre le mouvement de grève pour faire entendre leur colère au maire Eustache qui selon eux, concernant l’application des textes, joue un peu trop au chat et à la souris.
 
Pour se faire entendre ils ont d’abord déposé un préavis de grève avec plusieurs points d’une plate-forme revendicative ou ils exhortent le maire au respect : des négociations en matière de plan social, en matière recrutement et de titularisation et au respect des textes réglementant les conditions de travail.
 
Tous les travailleurs se sont sentis concernés, car l’ensemble des services de la mairie a été bloqué, écoles et cantines étaient fermées car la mobilisation était totale. Un piquet de grève a été mis en place et l’artère principale de la ville soumis à un barrage filtrant.
 
Les négociations qui ont durée toute la nuit ont largement trainées en longueur, le maire affirmant que : « Les gens demandent des choses impossibles alors que les communes n'ont pas d'argent »
 
La conséquence, est que si toutes les questions ont été toutes abordées, une seule décision ferme est sorti de cette négociation où les parties ont convenu de se revoir lors d’une prochaine réunion du CTP qui est prévue le 5 mars prochain.
 
(Lire le protocole de fin de conflit)

Protocole d'accord


L’Assemblée Générale Annuelle de bilan s'est tenue le 3 février 2012

Le Vendredi 3 Février 2012 à 8 h, les membres, adhérents et sympathisants se sont réunis au Salon d’Honneur du Stade Pierre ALIKER de Dillon, sur convocation faite par le Secrétaire Général pour y tenir l’Assemblée Générale Extraordinaire...Lire la suite dans les documents ci-dessous

Procès verbal de L'AG
Nouveau bureau CACEM


9 et 10 février : Importante mobilisation des personnels municipaux

La plupart des  maires de la Martinique ne respectent  pas la réglementation en matière de droits syndicaux, en matière de CTP et en matière de titularisation, au cours des 2 jours de mobilisation les travailleurs municipaux ont décidé de se faire entendre. Ils  ont été reçus par l’association des maires, le conseil général et le préfet de la Martinique, et suite à cela un calendrier de rencontre avec l’association des maires et le préfet a été établi.  Si la grève générale des municipaux est suspendue, certaines municipalités restent mobilisées sur des problèmes particuliers. Pour en savoir plus écoutons les explications de José KANOR.

Ecouter l'interviewen page: Interviews (sons MUNICIPAUX)



Grève des travailleurs de la commune du Marin.


Cliquez pour agrandir

Un nouveau protocole d’accord de fin de conflit a été signé entre la Ville du Marin son maire Rodolphe Désiré et l’intersyndicale CGTM et le SDPM le 24 janvier dernier.
Mais il faut se souvenir qu’il y a est exactement un mois et 12 jours qu’un accord avait déjà été trouvé au terme d’une longue négociation qui avait mis fin à une grève qui avait duré quatre jours.
A l’issue de ce mouvement, les travailleurs avaient obtenu que leurs revendications soient prises en compte. Mais voilà Rodolphe Désiré n’est pas un chaud partisan du respect de la parole donné et laissait déjà entendre que les engagements du protocole ne seraient pas respectés.
Il ne fallu pas plus pour que les salariés cherchent les voies de la mobilisation. Un nouveau préavis de grève fut déposé, et l’action se déclencha.
Pour tenter de faire pièce au mouvement de grève, le maire lança un appel à la population pour qu’elle vienne faire fonctionner les services qui seraient paralysés et ainsi briser la grève. Mais c’était peine perdu.
C’est alors que les grévistes décident alors d’occuper l’hôtel de ville. Et c’est là que Désiré péta les plombs. Imbu de sa personne, dominé par son arrogance, il ira jusqu’à se ceindre de son ceinturon de maire pour sommer les gendarmes d’intervenir pour faire évacuer de l’enceinte de la mairie et bloquer ainsi l’action des grévistes.
Mais le triste cire essuya un second échec, car la maréchaussée se déclara inapte pour la basse besogne et s’en alla des lieux aussi sec !
Dépassé par les évènements qu’il a lui-même mise en scène, l’ancien de l’Ojam qui a vécu un temps la répression, dû se résoudre à signer le protocole d’accord mettant fin au conflit.
Il se souviendra de ce 24 janvier, car il a apprit à ses dépends, que la morgue de l’élukisekoitoupermi, fait très mauvais ménage avec la volonté des travailleurs en lutte.
 

Protocole de fin de conflit


Mobilisation à venir des personnels des mairies et des collectivités


Cliquez pour agrandir

Le syndicat CGTM-SOEM au cours d’une conférence de presse du vendredi 27 février déclare préparer  pour le mois de février une grande mobilisation de tous les travailleurs des mairies et des collectivités locales pour lutter contre les plans de restructurations, les plans de licenciements déguisés, les baisses des différentes primes et indemnités…Ecoutons les explications de Daniel GROMAT en page CGTM-SOEM

Ecouter l'interviewen page: Interviews (sons MUNICIPAUX)



Au Marin les travailleurs ont obtenu gain de cause.

C’est le lundi 12 décembre, au terme d’une négociation qui a durée jusqu’à 22h, qu’a été mis fin au mouvement de la grève déclenchée dès le jeudi 8 par les agents municipaux de la ville du Marin.
Il a donc fallu 4 jours de combat, pour faire entendre raison à l’équipe municipale. Tous les points de la plateforme revendicative ont été traités sans aucune défaillance.
La médecine du travail
Les avancements
Le plan de titularisation
Les conditions de travail
Le financement de la protection sociale complémentaire
Le régime indemnitaire
Le plan social
L’examen professionnel
L’équipe municipale a du se résigner à bien faire pour trouver l’issue qui mettrait fin au conflit. D’ailleurs les grévistes ont bien fait comprendre à la municipalité qu’il ne fallait pas laisser trainer les choses, car si les négociations n’aboutissaient pas le lundi 12, il faudrait que la Ville s’attende à une paralysie totale de l’ensemble des services.
D’ailleurs, du fait que le mouvement était largement suivi, du fait de la pression mise en œuvre par les grévistes, la municipalité n’avait pas d’autres choix et n’a donc pas voulu vérifier le message de l’adage : « tout jé cé jé, mé kasé bwa an tchou makak pa jé » !

Protocole d'accord du 12 dec 2011


Au Marin grève dans les services de la ville.

Les travailleurs affiliés à la CGTM-SOEM, suite au dépôt d’un préavis de grève le 30 novembre dernier, ont finalement décidé de déclencher le jeudi 8 décembre un mouvement de grève dans les services de la ville.
Il y d’abord lieu de constater que malgré la volonté du syndicat de voir s’ouvrir des négociations, le maire Rodolphe désiré ne s’est pas montré sous son meilleur jour en ignorant de son mépris la demande de l’organisation syndicale.
Cela à suffit pour mettre en colère les agents municipaux. Car devant cette morgue la révolte devenait la seule réponse et les écoles ainsi que les cantines se trouvent paralysé.
La grève est bien suivi, et la mobilisation des salariés traduit une adhésion parfaite à la plateforme revendicative déposée par le syndicat.
Il faut savoir, que bien que les négociations aient été lancées et qu’il y a eu des avancées, les points les plus importants n’ont pas encore été traités, pire, la délégation du maire a quitté la table des négociations en demandant aux délégués syndicaux de reprendre le travail et « après on verra… ».
Ainsi, sur la question du plan de titularisation de même que sur la non-application du régime indemnitaire signé entre le collectif du 5 février 2009, rien n’a été encore conclu.
Le maire de son coté, au lieu de revenir à la table de négociation, lance de manière impuissante un appel aux parents d’élèves pour que ceux-ci « portent bénévolement leur contribution à son organisation temporaire mise en place pour contrecarrer la grève » !
Drôle de comportement que celui d’un homme qui a été victime de la répression coloniale avec d’autres membres de l’Ojam ?
En tout cas, les travailleurs n’entendent pas « lâcher le morceau » et veulent bien au contraire, une fois pour toute régler l’ensemble des problèmes de carrière, de condition de travail ou de précarité qui se posent dans la ville du Marin.
Mais pour cela, il faut que l’équipe municipale revienne à la table des négociations qu’ils n’auraient jamais du quitter, car les délégués syndicaux ont laissé entendre « qu’il n’y a pas d’autres solutions paske pani moli» !.
Le 10 décembre 2011



Mobilisation du personnel de la caisse des écoles de Fort-de-France


Cliquez pour agrandir

Les agents de la caisse des écoles de Fort-de-France se sont mobilisés pendant 2 jours les lundi 10 et mardi 11 octobre 2011 sur différents points de revendications et notamment pour obtenir la mutualisation de la gestion administrative et financière. L’importante mobilisation dans toutes les écoles a porté ses fruits et le personnel a obtenu satisfaction pour une meilleure prise en compte des carrières, l’utilisation des moyens financiers, le calcul de la paye des agents à temps complet, les informations sur la réforme des retraites, la situation des concierges et les gardiens, les conditions de travail ect….Le personnel  dit rester mobilisé pour obtenir une application rapide des mesures arrêtées.
Le détail des mesures dans le protocole d’accord signé.

Document


Des NAO avec des résultats appréciables à DATEX en 2011

A l’occasion des NAO les travailleurs ont arraché des améliorations sur 14 points, notamment
Une augmentation des salaires jusqu’à 8% pour les plus bas salaires
Prise en charge de la mutuelle par le patronat à 100%
La revalorisation de la prime de transport…lire la suite dans le document ci dessous

Document


Opération de solidarité


Cliquez pour agrandir

Le vendredi 8 juillet un petit groupe de travailleurs du syndicat CGTM-SOEM, sous le proche de la marie de Fort-de-France,  ont effectué une opération de collecte de dons afin de venir en aide à un camarade récemment victime d’un grave incendie. Ce camarade se trouve dans un état de dénuement total et les travailleurs du syndicat ont décidé de ne pas rester indifférents. Ecoutons les explications de Marguerite GONDI dans le document sonore ci-dessous.

Ecouter l'interviewen page: Interviews (sons MUNICIPAUX)



Crèche de CHAUD-DOUDOU, ça bouge..

Le personnel affilié à la CGTM-SOEM fait valoir son droit d’alerte contre de trop mauvaises conditions de travail…après la mobilisation la ville propose des solutions provisoires.
Ecoutons les explications d’une camarade délégué dans le document sonore ci-dessous

Ecouter l'interviewen page: Interviews (sons MUNICIPAUX)



Ouf...enfin les vacances

Chers camarades, collègues,…
 
Nous vous souhaitons de bonnes vacances pour cette année 2011 qui a été riche en évènements : réforme sur la retraite, suppressions de postes, salaires les plus bas, mauvaises conditions de travail qui stressent et engendrent de très graves maladies dans la Fonction Publique…, l’Etat qui se retire afin de laisser la charge aux Collectivités.
 
Oui camarades, après un semestre mouvementé, il faut tout oublier et penser uniquement à se reposer pour se refaire une santé....Lire la suite dans le tract ci-dessous

Document
- Dernières modifications : 02/07/2011


La grève à la mairie du Diamant a porté ses fruits.

Les services municipaux du Diamant n’ont pas pu fonctionner car les employés affiliés à la CGTM-SOEM ont mit en route un mouvement de grève illimitée qui a rendu à la raison l’édilité municipale.
Le préavis de grève qui a été déposé par le syndicat CGTM des ouvriers et des employés municipaux a prit effet très tôt le lundi matin.
Les employés de la municipalité du Diamant ont fait savoir qu’ils partaient en grève sur la base d’une plate-forme de revendications déposée sur le bureau du maire (joint en copie).

Les services de la mairie qui dans un premier temps n’avaient pas jugé nécessaire de répondre à la demande du syndicat, s’est vite ravisée devant l’ampleur de la mobilisation.
C’est donc contrant et forcé que le maire de la commune s’est assis à la table des négociations pour répondre à l’ensemble des questions posées par les grévistes.
Le mouvement s’est donc bien vite conclu par la rédaction d’un protocole d’accord qui n’a rien négligé des demandes inscrites sur la plateforme.
On le voit, une fois de plus il a fallu recourir a un mouvement déterminé pour que les mesures élémentaires d’amélioration des conditions de vie soient pris en compte à la mairie du Diamant !

Tract de la section syndicale


26 avril, Daniel Gromat au ministère pour la défense de la fonction publique en Martinique

A l’heure des suppressions de postes en pagaille dans toutes les fonctions publiques (territoriales, hospitalière et d’état), face au blocage des salaires,  Daniel Gromat s’est rendu au ministère de la fonction publique pour dire les préoccupations de travailleurs en Martinique, il a aussi longuement évoqué les inquiétudes du personnel, à l’occasion de la fusion prochaine  des 2 assemblées....Ecoutons les explications de Daniel GROMAT en page CGTM WEB-TV



CGTM-SOEM: Point presse du 23 mars 2011 Assemblée Unique

 Une constatation plus minutieuse avec les organisations syndicales est indispensable. Rien ne doit être fait par ordonnance concernant le personnel. Il faut l’instauration d’un vrai dialogue social avec les organisations syndicales. Nous serons extrêmement vigilant sur le transfert du personnel d’autant que les politiques ont d’autres préoccupations.
La C.G.T.M-S.O.E.M a saisi le C.S.F.P.T (Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale) par le biais d’Evelyne BOSCHERON – membre du bureau de la Fédération C.G.T des services publics sur la fusion du personnel Région-Département.
 
Par ailleurs, le décret 85-565 du 30 mai 1985 concernant le C.T.P (Comité Technique Paritaire) n’est pas respecté et exigeons un C.T.P extraordinaire avec des spécialistes, le Centre de Gestion et le C.N.F.P.T (Centre National de la Fonction Publique Territoriale).
 
Ainsi, la C.G.T.M-S.O.E.M demande à tous les salariés de la Région et du Département de se mobiliser pour exiger le report du transfert du personnel et de mettre en place un comité de suivi en incluant les syndicats représentatifs des deux assemblées.
 
 
Fort de France, le 23 mars 2011



PIKAN : Publication du syndicat CGTM-SOEM

Ce numéro spécial de début d’année est consacré à la formation professionnelle
D.I.F, L.I.F, V.A.E, R.E.P

KONBA A KA KONTINYE MANMAY-LA

Pikan n°4


CGTM-CACEM: FLASH INFO

Nous avons été reçus à la table des négociations le jeudi 17 mars 2011 pour débattre des points de revendications. Après 7 heures de débat dont une partie houleuse et en raison des restrictions budgétaires, nous avons quand même pu obtenir satisfaction sur les points suivants : Régime indemnitaire.
 I.A.T : une augmentation de 1,5 point...Lire la suite dans le doc ci-dessous.

Flash-info


La CGTM-SOEM a déjà déposé un préavis de grève dans toutes les communes de Martinique


Cliquez pour agrandir

Comment ces Messieurs ‘‘Békés’’ qui ont asphyxié notre île en imposant un apartheid commercial et économique dans notre pays, ont l’audace de porter plainte contre une militante de la première heure, comme Ghislaine JOACHIM-ARANUD.
 Camarades municipaux, faisons du Mercredi 15 décembre 2010 une journée morte. Qu’elle soit inscrite dans tous les livres d’histoire pour qu’à l’avenir, ces profiteurs puissent réfléchir avant de s’attaquer aux travailleurs
 MANMAY MOMAN TA LA GRAV,
AN NOU LEVE POU FÊ YO TJILE
 TOUS EN GREVE
MERCREDI 15 DECEMBRE 2010
SUR LE BOULEVARD DU GENERAL DE GAULLE A 8 HEURES

flash info de fin d'anée 2010


Succès du 1er Congrès du syndicat des Municipaux CGTM.


Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Durant trois jours, plusieurs centaines  de délégués de sections venus de toutes les communes de la Martinique se sont retrouvés à Rivière-Salée pour débattre du bilan d’activité de leur  syndicat et pour dresser les perspectives pour l’année à venir.
Pour l’occasion, plusieurs syndicats Confédérés à la CGTM avaient délégué des représentants pour témoigner que la CGTM est une grande famille solidaire, qui entend partager ces moments forts de la vie d’un syndicat.
                         
Mais il y avait également un grand nombre d’invités venus de France, de Guyane et de Guadeloupe dans le cadre de cet évènement.
Il s'agissait pour la CGTM-SOEM d'une grande première, car en vingt ans d'existence c’est le tout premier Congrès du syndicat.
C’est donc avec fierté que les différents intervenants venus à la tribune du Congrès, ont parlé de leur expérience et de leurs luttes. C’est le film de vingt ans de combat au cours desquels la titularisation des contractuels a constitué le cheval de bataille du syndicat. À ce jour, 70% de l'effectif a vu sa situation se régulariser et notamment dans des municipalités comme Fort-de-France.
Vingt ans aussi d'un travail de conquête des adhérents. Résultat aujourd'hui, le Syndicat CGTM-SOEM est la plus représentative de tous les syndicats du secteur des Collectivités.
Durant ces trois jours, les questions évoquées pendant sont restées liées aux grandes préoccupations des Komunos : l’application du développement durable à la question de l’emploi dans les Collectivités, la diminution de la Dotation globale de fonctionnement, le dossier de la réforme des retraites, ou encore l'instauration de la RGPP (révision générale des politiques publiques), qui vise un rétablissement de l'équilibre des comptes publics, sur le dos de l’emploi et des conditions de vie des travailleurs du secteur public.
 A la fin de ces trois jours de débats, Daniel Gromat a été reconduit à la tête du syndicat. Quant aux délégués,  animés de détermination, et d’enthousiasme emmagasinés pendant trois jours d’échanges, ils sont unanimes à dire que rien ne vaut ces moments et ces heures d’échangent pour préparer l’avenir et les luttes qui nous attendent demain.
 



A l’atrium les travailleurs en lutte arrachent 150,00€

Le PV de réunion de négociation stipule :
1- Il a été décidé de procéder à une augmentation de salaire de 150,00€ net pour les salariés dont les salaires sont inférieurs à 2120,00€ brut hors primes de responsabilité. L’effet rétroactif sera appliqué à partir du 1er avril 2010.
2-En cas d’insuffisance de crédit en fin d’exercice, les modalités de versement de la prime de fin d’année, qui demeure un acquis, pourront être examinés par les parties lors d’une négociation à cet effet prévue.
3-Les accords devront être définitivement validés par le conseil d’exploitation lors de sa plus prochaine réunion.



CACEM: fin de conflit suite au préavis du 22 mars 2010


Cliquez pour agrandir

Un protocole de fin de conflit a été par le secrétaire général du syndicat CGTM-CACEM  et Pierre SAMOT président de la CACEM.
Les points suivants figurent sur le protocole d'accord:
Régime indemnitaire
NBI
Situation d'ODYSSI
Prime environnement bruyant
Avancement de grade
Lire le protoccole complet ci-dessous.



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



CGTM-SOEM: NOU KA RI FOUTE YO PLI FÔ

Tract d'appel à la grève du 5 févirer....Lire le trat ci-dessous

TéléchargerTract 5 février 2010


Municipaux: la mobilisation continue

Les maires refusent d'entamer les négociations: la grève continue au Robert, à Ducos, au Marin, aux Anses d'Arlets. La CGTM-SOEM est déterminée à obtenir l'application intégrale, au niveau des municipalités, des accords arrachés en février -mars.
Cliquez ici pour écouterc le secrétaire général D. GROMAT

Ecouter l'interviewen page: Interviews (sons MUNICIPAUX)°



Procès en appel dans l'affaire LEVY

Après un jugement de non-lieu du tribunal de Fort-de-France dans l'affaire LEVY, pour diffamation, l’avocat intente un nouveau procès en appel contre la Chambre Syndicale des municipaux. Ce procès de déroulera le mardi 12 janvier 2010 à 14heures. Soutenons massivement le secrétaire général Daniel GROMAT.



TOUS EN GREVE LE MARDI 06 OCTOBRE 2009

AUX CAMARADES DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA MARTINIQUE
 Camarades,
 
Vous étiez tous nombreux à manifester lors de la grève de février 2009 et grâce à votre mobilisation, nous avons arraché un accord spécifique pour la Territoriale.
 
Un accord en deux points :
-                    1er : les salaires
-                    2ème : l’application des textes
 
Après plusieurs tentatives avec l’Association des Maires de la Martinique, ces Messieurs jouent la montre, n’ont toujours pas donné de réponse à nos revendications et ne respectent pas l’accord qu’ils ont signé le 10 mars en Préfecture.
 
ACCEPTERONS NOUS CELA ?
 
Les Maires de Martinique jouent à l’incompréhension de l’accord sous prétexte que la prime ne serait pas dans celui-ci. Bien nombre d’entre eux n’ont même pas mis en place les réunions avec les organisations syndicales.
 
Aujourd’hui, les bas salaires et la misère font rage dans les communes et les Collectivités.
 
NOU NI ASSE
 
Puisque ces Messieurs refusent de respecter ce qu’ils ont signé par la voie de leur Président, une grande mobilisation s’impose pour exiger notre dû.
 
Certains Maires sont d’accord pour faire respecter « l’accord du 10 mars » mais l’association des maires leur a simplement demandé d’attendre.
 
NOU KE BA YO EN BALAN
 
TOUS EN GREVE
 MARDI 06 OCTOBRE 2009
 
 
Nord Atlantique – Sud
Lieu : VAUCLIN
 
Centre et Nord Caraïbes 
Lieu : Centre de Gestion
 

 
ZOT CHECHE ZOT KE TROUVE Y
 
Le bureau de la CGTM SOEM



FLASH-INFO CGTM-SOEM du 3 juillet 2009


Cliquez pour agrandir

A l’approche des vacances, certains parmi vous partirons prendre un repos bien mérité et notre section syndicale vous souhaite de très bonnes vacances en famille ou entre ami (ie) en toute convivialité.
 
Oui camarade, c’est un moment clef dans la lutte que les anciens ont mené pour arracher le mois de congé payé et ou certains y ont laissé de leur vie.
 Aujourd’hui, nous bénéficiions de 25 jours de congés payés, non pas sans combat.

Lire le FLASH


73-74 : Les municipaux CGTM veulent approfondir le débat

73 ou 74 ? Le débat fait rage autour des deux articles de la constitution. La CGT M-SOEM veut  y prendre part et a donc organisé dans cette optique un « Bokantaj Pawol », sorte d’espace  de discussions ou les politiques et les syndicats ont fait valoir leurs arguments et leurs interrogations et exprimé leurs préoccupations sur l'évolution institutionnelle.
À L'Initiative de la Rencontre Daniel  GROMAT est  explique sa motivation. « On entend parler du « 73 », et du « 74 », mais personne n'y comprend rien. Nous n'avons pas beaucoup d'explications  et  le monde du travail est en attente de plus d'informations. Nicolas Sarkozy a souligné les bons et les mauvais côtés des articles... On ne nous a pas demandé notre avis au niveau du congrès, on veut déjà repousser la date des élections régionales sans nous consulter » Daniel GROMAT fustige une mise à l'écart de la population.
L'état va-t-il injecter de l'argent dans le transport dans le cadre de l'article 74 ou s'agira-t-il des impôts des Martiniquais qui vont faire fonctionner la machine? Quelles conséquences dans le secteur du logement, de l'environnement ? La CGT M-SOEM est en quête de vérité. Pour le syndicat, sans explications, pas de possibilité de se prononcer.
Politiques de tous bords,  politologues étaient invités mais ils ne sont pas tout venus. Toutefois, les discussions ont été constructives, assure-t-on. Des représentants du PPM de Combat ouvrier et bien sûr  de la CGTM installés en cercle autour d'une table ont livré leurs commentaires plus d'une heure durant. Le parti emmené par Serge LETCHIMY a exposé la démarche proposée par les progressistes Martiniquais  s’efforçant de livrer  des éléments d'appréciation dans un souci d'informer pour enrichir le débat.  
Catherine CONCONNE, venue représenter  le PPM avec  Didier la guerre, a salué l'initiative et l'a qualifié d'originale. « Généralement  les élus et la CGTM ont les positions parfois conflictuelle et là pour une fois nous étions dans une position apaisée a-t-elle déclaré à la fin de la réunion.
En dépit de ce climat bon enfant,   Daniel  GROMAT n’en démord pas il attend un large travail d’explication.
(Extrait du journal France-Antilles)



FLASH-INFO CGTM-SOEM

A quelle sauce serons-nous mangés en 2010 ?
 
Sé O PLI FO é O PLI FOUTé Fè ! ! ! 
 
 Le 21 janvier 2009, 87 députés issus de l’U.M.P ont déposé une proposition de loi visant tous les nouveaux recrutés à partir de janvier 2010.

Lire le flash

 CGTM-SOEM : Grève au Parc Naturel et régional de La Martinique


CGTM-SOEM
POPULATION DE TIVOLI ET  DU 9ème CANTON DE FORT DE FRANCE
 
10 jeunes martiniquais se battent depuis le 22 décembre 2008 pour sauvegarder le « Jardin Kréol de Tivoli ». Ils ont décidé de dire non à la rue, à la délinquance et de mettre en valeur un bout de terre qui appartient au Conseil Général.
 
Pendant plus de 10 ans, ils ont défraîchi, déraciné, labouré, planté ce terrain et aujourd’hui, le Président du Conseil Général veut simplement priver ces jeunes du bonheur de travailler chez eux en leur proposant 10 contrats CAE dans les quatre coins de l’île.
 
Pourquoi ? Pour un différent qui existe entre le Président du Conseil Général et le Conseiller du 9ème canton.
 
Des centaines de milliers d’euros ont été dépensé pour mettre ce site en valeur au frais des contribuables de ce canton.
 
Nous ne pouvons accepter la disparition de ce lieu magnifique.
 
Ami (e) de Tivoli et d’ailleurs, nous avons besoin de vous, ne laissons pas partir notre patrimoine.
 
EN NOU LEVE MANMAY TIVOLI, portez votre soutien aux jeunes, passez les voir à l’entrée du Jardin, témoignez leur votre sympathie car parmi eux il y a des pères de famille.
 
Ils ont fait un choix raisonnable de refuser d’être assisté, mais au contraire vivre dignement de leur travail et c’est pour ces raisons que la CGTM-SOEM se trouve du côté de ces jeunes qui refusent de vendre leur âme pour un plat de lentille.
 
Ils veulent travailler et vivre de leur travail chez eux.
 
Aidons les à gagner ce combat pour leur dignité et la dignité du peuple martiniquais. Au moment, ou on nous parle de l’article 74 de la constitution qui doit nous mener vers l’autonomie de notre pays ; et bien, le Président du Conseil Général refuse que nos jeunes soient autonomes.
 
Nous pensons en langage de médecin, on donne un nom à ce genre de comportement
 
CGTM-SOEM


RESISTANZ EPI FOS

 MUNICIPAUX : La CGTM, première organisation syndicale à la Mairie de Fort de France, ainsi qu’auprès du Centre de Gestion après les élections des CAP et CTP.


Consultez les résultats détaillés et les noms de nos élus des différentes instances (CAP CTP CHS), dans les documents ci-dessous.

La CGTM: première organisation syndicale de la ville de Fort-de-France.
La CGTM: première organisation syndicale auprès du Centre de Gestion.
 

 Ça bouge chez les municipaux


Suite à des mobilisations et des grèves, des accords sont signés chez les municipaux du Vauclin, du Robert et de St Joseph

Accord municipaux du Robert
Accord municipaux du Vauclin
Accord municipaux ST jOSEPH

 LE MOT DU SECRETAIRE GENERAL



Cliquez pour agrandir


La CGTM –SOEM a engagé sa lutte pour les salariés de la Fonction Publique Territoriale. Voilà plus de 10 ans dans la cours de l’histoire du syndicalisme jamais un syndicat n’a été aussi loin en Martinique dans le combat pour faire admettre aux élus que la titularisation était un droit.
 
Chaque travailleur de la Fonction Publique Territoriale a trouvé son compte car ils ont compris que nous avons tous misé sur le respect des droits des agents de la Fonction Publique Territoriale.
 
Mais aussi, notre démarche pour demander à l’Etat d’augmenter le D.G.F (Dotation Globale de Fonctionnement) car nous le savons, la titularisation à un coup.
 
La CGTM- SOEM a été encore plus loin en organisant un colloque sur les 20 ans de la Fonction Publique Territoriale le 26 janvier 2004 avec des invités de France, de Guyane, Guadeloupe et de Réunion. Mais aussi notre colloque sur les retraites qui a rassemblé près de 1 200 salariés sur les deux jours – 12 et 13 Octobre 2006.
 
Fort de sa combativité la CGTM – SOEM continue sa lancée en instaurant un plan social dans chaque collectivité et dote les agents non titulaires de 40% avant le départ à la retraite.
 
Si, il nous restait un défi à relever ce serait le R.I (Régime Indemnitaire) car certains Elus ne l’entendent pas ainsi. Nous ne pouvons résoudre nos problèmes sans solidarité et l’envie de gagner des droits nouveaux, présents à la CAP, CTP, CHS, COS, CRO, CNPF nous faisons entendre nos voix.
 
Oui, nous devons continuer la lutte pour garder nos acquis mais aussi augmenter le point d’indice car depuis de nombreuses années nous perdons sur notre pouvoir d’achat et quelque soit celui ou celle qui sera à la tête de l’Etat nous savons que nous n’aurons rien de bon sans lutte.
 
Oui, une vie nouvelle est possible et tous nous pouvons manger à notre faim si seulement on partage le travail, les bénéfices et si rien ne change avec la délocalisation, les patrons seront encore plus riches et les travailleurs de plus en plus pauvres.
 
De notre mobilisation et de notre capacité à faire circuler l’information et à faire prendre goût à la lutte aux salariés et bien la victoire sera au bout. La CGTM – SOEM Syndicat majoritaire à la Martinique multiplie les initiatives afin que les salariés soient toujours informés. Un salarié bien informé est un travailleur toujours prêt à partir dans la lutte.
 
Refusons de ramasser des miettes, un changement radical est possible.Faisons ensemble reculer la misère et la précarité en nous rassemblant tout simplement.
 
Pour nous les militants, le mot « exclusion » n’est pas une fatalité. Nous savons ce que nous voulons et la ou nous voulons aller. Faisons de 2008 une année riche en revendications en arrachant plus de pouvoir pour les travailleurs.
 
« La résistance à l’oppression est un droit naturel, la divinité même ne peut être offensée que nous défendons notre cause ».
 

Louis DELGRES
 
 
 
 
Le secrétaire Général de la CGTM-SOEM
Daniel GROMAT


 LA VOIE DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE


Le 8 mars 1982 devant le Conseil Supérieur de la Fonction Publique de l'État le Premier Ministre de l'époque a manifesté sa ferme intention de faire progres­ser notamment les droits des fonctionnaires pour construire une grande fonc­tion publique au service de la République.

Le titre III est défini par la loi n°84.53 du 2B janvier 1984 - Journal Officiel du
27 janvier 1984 page 441 portant disposition

statutaire relative à la Fonction Publique Territoriale sans oublier la loi du 13 juillet 1983 dite loi le Porcs portant droit et obligation des fonctionnaires ; naissait à partir de ce moment précis notre statut.

Depuis, beaucoup de décrets, de lois, de cir­culaires sont venu faire évoluer ce statut en matière de carrières, de primes et de retrai­tes.

Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Le décret n°2006-1694 du 22 décembre 2006 portant modification de diverses dispositions applicables aux fonctionnaires territoriaux de la catégorie C et la loi 2007-209 du 7 février 2007 relative à la fonction publique territoriale sont venu porter un sacré coup au déroulement des carrières des fonctionnaires, bien sûr c'est de la poudre aux yeux, il n'y a rien de bon dans toutes ces lois que bien souvent nos députés votent.

 II faut une vraie réforme pour la Fonction Publique Territoriale afin que la route vers la catégorie B et A soit possible par promotion interne.


Secrétaire Général de la  C.S.M.CT-C.G.T.M Daniel GROMAT
Secrétaire Adjoint José KANOR


A Rivière-Salée, les travailleurs municipaux accentuent la pression.

Depuis 15 jours se déroule une grève dans la commune de Rivière-Salée très largement suivi par les employés municipaux. Bien que cette grève à démarré sur la base d’une plateforme revendication dont le point centrale est l’adaptation aux nouveaux rythmes scolaires, de toute évidence là où le bas blesse c’est sur le refus du maire d’accorder aux employés municipaux du temps supplémentaire de travail pour ces nouvelles taches.
En effet sans se préoccuper de l’avis des salariés, le maire, puisque la loi le lui permettait, pour réaliser cette nouvelle demi journée de travail du mercredi, s’est contenté de redéployer le personnel en remaniant les horaires de travail de ce personnel.
Ce sera l’objet du « casus belli », car les employés municipaux qui réclament des heures complémentaires pour ces nouvelles taches mettent en exergues la dégradation de leurs conditions de travail, ce que refuse d’entendre la collectivité qui elle évoque des difficultés financières insupportables.
Cependant, du coté de l’ambiance les choses piétinent et puisque le climat s’assombrit la cause municipale ne risque pas d’être entendu. Il se trouve que du coté des salariés, ils disent avoir été victimes une première fois de réduction de leur temps de travail lors de leur passage à la titularisation. Par conséquent que le maire fasse le chemin inverse en rechargeant de trois heures leur temps de travail, et pour eux, ce ne sera qu’un juste retour aux sources.



Succès de la grève des syndicats CGTM des municipaux et de la santé pour la défense de bonification DOM pour les retraites.

C’est sous une pluie battante qu’un millier de travailleurs des municipaux et de la santé ont martelé les rues de Fort-de-France, le mardi 14 octobre, afin d’envoyer un signal fort au gouvernement et dire leur détermination à lutter pour empêcher la suppression de la bonification DOM pour les retraites des agents de collectivités locales.

Les fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales et du secteur hospitalier, en poste dans les DOM TOM bénéficient, à ce jour, d’une bonification d’une année tous les 3 ans pour le calcul de leur pension de retraite. Ainsi, 30 années effectuées dans ces territoires, ont valeur de 40 annuités. Mais le gouvernement a lancé un pavé dans la mare en annonçant la suppression de cet acquis à partir du 1er janvier 2009. De plus, il était question que cette mesure soit rétroactive annulant ainsi pour tous ces fonctionnaires les acquis de plusieurs années. La règle serait une année supplémentaire tous les 10 ans. 30 années effectuées dans les DOM TOM auraient valeur de 33 annuités, soit une perte de 7 annuités avec une diminution conséquente du montant des pensions de retraite et un allongement pour certains du temps de cotisation. En voulant passer outre un principe fondamental du droit, la non rétroactivité des lois, le ministre des DOM TOM  a certainement voulu tester la réactivité des travailleurs de ces régions et leur faire accepter, comme allant de soi, d’autres éléments de son projet. En effet, moins d’une semaine plus tard, il annonçait le retrait d’une partie de son projet en affirmant que cette mesure ne concernerait que les situations à venir. Ainsi, le  principe de la non rétroactivité et donc le maintien des droit acquis, serait respecté. Contrairement à ce qu’affirment certain, il ne s’agit pas d’une reculade du gouvernement car la base même du projet est maintenue, la disparition du tiers DOM à partir de janvier 2009. Le ministre cherche à nous faire accepter l’inacceptable en misant sur nos égoïsmes et nos divisions. En effet, la suppression du tiers DOM à partir du 1er janvier 2009 aura très peu d’incidence sur les travailleurs de la fonction publique à la veille de leur retraite  si le texte n’est pas rétro actif mais ce projet sera très néfaste pour nos jeunes collègues. En appelant les travailleurs à se mobiliser contre le projet gouvernemental et pour de meilleures pensions de retraite en faveur de l’ensemble de la population, la CGTM ne se trompe pas. L’actualité dominée par la crise financière montre que l’argent est là puisque des milliards sont mobilisés rapidement pour sauver le système capitaliste en décrépitude.  Cet argent, fruit du travail, trouverait mieux sa place dans la poche des travailleurs.
 
LE PRINCIPE DE LA NON RÉTROACTIVITÉ
« La loi ne dispose que pour l’avenir, elle n’à point d’effets rétroactifs »  Article 2 du code civil
« L’office de la loi est de régler  l’avenir, le passé n’est plus en son pouvoir »  Portalis
 La règle a toujours ses exceptions. Ainsi, le législateur peut faire une loi rétroactive mais généralement en faveur des personnes à qui elle s’applique : lois de protection du travail, lois pénales plus douce en faveur de contrevenants, lois d’intérêt social, lois apportant un avantage aux administrés. Ce n’est certainement pas le cas en l’espèce.




Cliquez pour agrandir
1er Mé

Accueil - La CGTM - Travail - Société - Nos syndicats - Juridique - Se syndiquer - CGTM WEB-TV - International - Contact - Photos - Culture -
© CGT MARTINIQUE